Actualités

Covid-19 : qu’en sera-t-il de la situation sanitaire à Noël ? On a des infos !


Alors que les fêtes de fin d’année approchent à grands pas, des spécialistes ont fait le point sur la situation sanitaire en France. Bon nombre de Français espèrent en effet vivre un Noël enjoué cette année. Est-ce possible face à une reprise épidémique ? On a de nouvelles informations.

Nul doute que la situation sanitaire dans l’Hexagone inquiète bon nombre de Français. Malgré tout, le gouvernement Castex met tout en œuvre pour freiner le rebond épidémique. D’autres pays à l’instar de l’Autriche, les Pays-Bas et l’Allemagne font face à la montée en puissance du variant Delta. Fort heureusement, la France possède une couverture vaccinale de 87,3%, bien supérieure à ceux de nos voisins limitrophes.

Vaccinations
Source COVIDTRACKER

Seulement voilà, le Coronavirus n’est pas totalement maîtrisé. Bien au contraire, la situation sanitaire risque de dégénérer sans une prise de conscience de chaque individu. Bien évidemment, il est question des récalcitrants aux vaccins et de la dose de rappel pour nos seniors pour tenter d’atteindre la fameuse immunité collective.

Quelques médecins et spécialistes ont donc fait le point sur les mesures actuelles afin de prédire la situation sanitaire en France à Noël.

À lire aussi : Les 7 plus beaux marchés de Noel à travers le monde à faire en 2021

30 000 à 40 000 cas au 15 décembre 2021

Personne ne souhaite revivre la même situation il y a un an. C’est un fait, le virus circule davantage en hiver. De plus, le froid irrite et fragilise les voies respiratoires. Pour couronner le tout, la baisse du respect des gestes barrières favorise l’apparition des maladies virales (le rhume, la grippe, l’angine…).

Malheureusement, le milieu hospitalier est au bord de l’épuisement en raison du manque de chambres disponibles et de personnels. Il faut dire que ces derniers se sont retrouvés en première ligne depuis 18 mois dans la crise sanitaire.

En ce sens, Emmanuel Macron a tiré la sonnette d’alarme lors de sa dernière allocution télévisée. Bien que le reconfinement et le retour du couvre-feu ne soient pas à l’ordre du jour, il est hors de question de se laisser aller. Bien au contraire, le respect des gestes barrières est toujours d’actualité pour éviter une nouvelle flambée des cas de Covid-19 en France.

Selon les informations relayées par L’Express, les indicateurs repartent à la hausse. Actuellement, le taux d’incidence a dépassé le seuil d’alerte en une semaine soit 52%. Au micro du Parisien, William Dab, ancien directeur général de la Santé a expliqué qu’à ce rythme, la France pourrait se retrouver avec 30 000 à 40 000 cas au 15 décembre 2021.

Hôpital
Image d’illustration – ©depositphotos

Réussira-t-on à sauver Noël cette année ?

Tous les médecins et les spécialistes s’accordent à dire qu’il est compliqué de faire des prévisions. La situation sanitaire est en effet différente de celle en mars 2020 explique Florence Débarre.

« On pouvait prédire un minimum la trajectoire épidémique. C’était simple à cette époque : une croissance exponentielle, aucune restriction, peu de variations du virus… On peut s’attendre à tout en France, car il y a trop d’inconnues. Les inconnues portent sur le taux de contact, c’est-à-dire la dimension du comportement des gens, notamment vis-à-vis des gestes barrières, et sur le statut immunitaire »

Même son de cloche du côté Jean-Stéphane Dhersin qui a cependant ajouté que la campagne de rappel joue en notre faveur. C’est aussi le cas du nombre des personnes vaccinées. En somme, tout dépend de ces deux facteurs selon le spécialiste.

Selon Corinne Le Sauder, le gouvernement n’a plus donné des recommandations au sujet des six personnes à table pour Noël. Ainsi, elle a déploré un relâchement par rapport aux gestes barrières. Durant les fêtes de fin d’année, les réunions en famille et les repas en intérieur vont pourtant s’enchaîner.

« Six personnes non-vaccinées et vingt-cinq personnes vaccinées, ce n’est pas du tout la même chose »

La campagne de rappel est-elle vraiment utile ?

De toute évidence, les avis sont partagés à ce sujet, notamment auprès des seniors. Certains ne montrent aucune réticence par rapport à la 3e dose. D’autres expliquent cependant qu’une vérification du taux d’anticorps est nécessaire avant une éventuelle nouvelle injection. De plus, les médecins et les pharmaciens sont déjà débordés. Il est donc nécessaire de remettre en place les centres de vaccination.

Malgré tout, Eric Caumes se veut rassurant. « (…) si les gens sont correctement vaccinés, Noël sera quasi normal cette année », explique le spécialiste. Cependant, le risque d’épidémie grippale est aussi à prendre en considération à l’approche des fêtes.

En somme, la situation sanitaire à Noël dépend de « la conjonction de ces trois phénomènes, le Covid, la grippe et les soucis dans les hôpitaux ».

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur