Actu

Paris : les bars sont fermés, alors que la ligne 13 est bondée

La ligne 13 bondée, à Paris.
La situation n'est plus supportable sur la ligne 13. Source : Twitter @sviniger / @gehenlg.

A Paris, les bars ont dû fermer en raison de la situation sanitaire. Pourtant, la ligne 13 est chaque jour le théâtre d'attroupements massifs. Une situation que dénoncent de nombreux usagers sur les réseaux sociaux.

à découvrir

A Paris, les bars sont désormais fermés comme l’exige le gouvernement. Une fermeture qui vient chahuter un peu plus un secteur déjà fortement impacté par le confinement.

Une décision difficile à accepter pour les professionnels du secteur, mais également pour les Parisiens empruntant la ligne 13. Une ligne très fréquentée qui exaspère ses usagers. Sur les réseaux sociaux, ils sont nombreux à dénoncer cette situation.

Ligne 13 à Paris : « Ce lundi, c’était l’enfer »

Pour les usagers de la ligne 13 à Paris, la situation n’est plus supportable. En pleine pandémie de coronavirus, alors que les restrictions se durcissent, l’exaspération est de mise.

« C’est toujours pareil. Au début, il y avait plus d’espace pour les voyageurs. Maintenant, tout le monde repart au travail… Il y a toujours des problèmes de saturation. Ce lundi, c’était l’enfer »,

dénonce une jeune femme auprès de France 3.

En effet, le début de semaine a été particulièrement difficile pour les usagers de cette ligne, confrontés à des rames bondées et une grande promiscuité sur les quais.

Plusieurs photos et vidéos ont été partagées sur les réseaux sociaux. On peut y voir des passagers entassés sur les quais et peinant à pénétrer dans les rames. Une situation qui suscite l’inquiétude, alors que Paris et sa petite couronne viennent d’être placés en zone d’alerte maximale.

La ligne 13 bondée : la contamination serait très faible dans les transports en commun

Après ce lundi matin particulièrement difficile, la RATP a présenté ses excuses, sur Twitter.

« Des perturbations liées à deux incidents ont impacté l’exploitation de la ligne tout au long de la matinée. Suite à une avarie matérielle, à 7h14, un train a stationné à Miromesnil. Le freinage de la rame était bloqué. Pour résoudre ce problème, il faut purger les freins », explique la Régie autonome des transports parisiens.

« Cette opération assez longue a nécessité une coupure du courant afin d’accéder à la commande. Dans le même temps, un bagage a été oublié à la Station Châtillon Montrouge. Le trafic a donc également été interrompu à ce niveau de la ligne. Il a été réclamé, ce qui nous a permis de reprendre l’exploitation de la partie sud de la ligne. »

Des explications qui n’ont pas suffi à faire taire la polémique. Le ministre délégué chargé des Transports a demandé à la RATP de mobiliser plus d’agents, afin de canaliser le flux des voyageurs. Jean-Baptiste Djebbari rappelle également que « moins de 1 % des cas de contamination ont eu lieu dans les transports en commun ».


Signaler une erreur


Ailleurs sur le web