Actualités

Eric Zemmour : qui compose son équipe de campagne ? Un document confidentiel révélé


Alors qu’Eric Zemmour tarde à officialiser sa candidature à la présidentielle 2022, il aurait déjà mis en place son équipe de campagne. Ce document confidentiel divulgué par un site d'investigation laisse penser que les acolytes du polémiste travaillent dans l’ombre pour préparer la course à l’Élysée.

On parle de :

Eric Zemmour va-t-il se présenter à l’élection présidentielle d’avril prochain ? Bon nombre de citoyens se posent cette question. Pour l’heure, le principal concerné préfère entretenir le mystère. De cette manière, il peut toujours enchaîner les interviews pour donner son avis de journaliste politique. Par la même occasion, l’écrivain continue la promotion de son livre « La France n’a pas encore dit son dernier mot ».

Bien que le polémiste de l’extrême droite laisse planer le doute, une information de taille vient de tomber. En effet, le site spécialisé des révélations Mediapart a rendu public un document confidentiel. Dans ce listing secret figurent les noms des différentes personnalités qui composent son équipe de campagne. Il s’agit là d’une preuve qui démontre que l’homme de 63 ans ambitionne de devenir le nouveau locataire de l’Élysée.

À lire aussi : Cyril Hanouna invite Mehdi, l'agresseur d’Eric Zemmour dans TPMP et reçoit une avalanche de critiques sur Twitter

Eric Zemmour avance ses pions

Tout porte à croire que son éviction de CNews n’était que le point de départ. Suite à la pression du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel), la chaîne avait décidé de l’écarter de l’antenne. Cependant, le sexagénaire n’a fait qu’enchaîner les plateaux de télévision par la suite.

Il a également sorti son livre politique en septembre 2021. Autant dire que l’essayiste est très actif dans plusieurs domaines. Cela lui rapporte d’ailleurs un joli pactole comme le révèle l’émission TPMP sur C8.

De toute évidence, Eric Zemmour dispose désormais d’un compte en banque bien garni. Reste à savoir si cette stratégie de communication est la première étape d’une longue série. En tout cas, Mediapart a mis la main sur un document confidentiel qui pourrait peut-être le mettre dans l’embarras. Bien entendu, le nom de sa très proche conseillère, Sarah Knafo figure dans ce listing secret.

Le site d’investigation révèle également que l’ancien cadre du mouvement de Bruno Mégret, Grégoire Dupont-Tingaud serait le responsable maillage territorial. De son côté, le journaliste à RT France, Pierre-Alexandre Ferletic devrait être le coordinateur recrutement cercles de réflexion. L’activiste de La Manif pour Tous et adhérent à la campagne de François Fillon, Samuel Lafont serait aux commandes des réseaux sociaux.

Selon toujours Mediapart, l’équipe de campagne du polémiste est composée de 11 personnes. Il s’agit, entre autres, de spécialistes de l’intelligence économique, d’anciens collaborateurs des Républicains, d’une attachée de presse des éditions Ring et d’un banquier. Pour l’heure, le presque candidat à la présidentielle 2022 n’a pas encore réagi à la divulgation de ce document secret.

En route pour le second tour ?

N’en déplaise à ses opposants, l’ascension fulgurante d’Eric Zemmour se poursuit. Comme à l’accoutumée, des sites spécialisés comme Le Monde ou encore le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) réalisent des sondages. Selon les informations relayées par BFMTV, le potentiel candidat à l’élection récolterait 16 % des suffrages.

De ce fait, si le journaliste politique décide de se lancer dans la course à l’Élysée, il pourrait atteindre le second tour. Celui qui a proposé la suppression de l’AME (Aide Médicale d’Etat) se retrouverait face à Emmanuel Macron, qui reste favori dans les sondages. Plusieurs critères sont cependant à prendre en compte concernant les autres candidats. En tout cas, l’essayiste aura encore du pain sur la planche pour dépasser Marine Le Pen.

Quand le polémiste pointe une arme sur la presse

En visite à Villepinte en Seine-Saint-Denis, le 20 octobre 2021, Eric Zemmour n’a pas pu s’empêcher une pique à la presse. Présent au salon Milipol consacré à la sécurité intérieure, il est en effet passé au stand du Raid. A cette occasion, le presque candidat à la présidentielle s’est saisi d’un fusil de précision après quelques explications techniques.

A la surprise générale, celui qui avait eu un vif accrochage avec Bernard Tapie s’était retourné vers le groupe qui l’entourait. Celui-ci était composé essentiel de journalistes. Pourtant, il n’avait pas hésité à pointer l’arme sur ces derniers. Inévitablement, il s’était rapidement retrouvé au cœur d’une polémique. Il avait en effet suscité l’indignation d’une partie de la classe politique à l’instar de Marlène Schiappa ou encore Rachida Dati.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur