Témoignages

Une famille française contracte le variant anglais et raconte son calvaire

famille française contaminée par le variant anglais.
Audrey ne comprend pas comment le variant anglais a pu contaminer sa famille. Crédits : BFMTV.

Après s'être réunie à Noël, cette famille de Seine-et-Marne a été contaminée par le variant en provenance de Grande-Bretagne. Audrey, la maman, raconte l'intensité des symptômes ressentis. « Pour moi, ça a été très dur », assure-t-elle.

Le 25 décembre 2020, la jeune femme reçoit une partie de sa famille pour le repas de Noël. Conformément aux consignes gouvernementales en France, ils ne sont que six et tous se tiennent relativement éloignés. La famille qui réside à Armentières-en-Brie passe à table et les masques tombent. « On n’avait pas le masque, mais on n’était pas collés, on gardait nos distances », assure Audrey auprès de BFMTV.

Audrey et sa famille ont enlevé leurs masques pour manger

Seulement deux jours après cette réunion familiale, tous les convives ressentent des symptômes virulents. Maux de tête, courbatures, fièvre… La mère de famille se souvient : « Pour moi, ça a été très violent. J’ai eu énormément de fièvre, jusqu’à 39,7°C. Les maux de tête, les courbatures ».

Les enfants sont également touchés et leurs parents sont très inquiets. Les adultes décident de faire des tests et tous se révèlent positifs. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est qu’ils avaient contracté le variant britannique. Un fait qu’ils ont appris deux semaines après Noël, lorsque l’Agence régionale de santé (ARS) les a appelés.

« Ils m’ont dit qu’ils avaient retrouvé le variant et ‘fortement’. Ça voudrait dire qu’il est là depuis même avant Noël en fait »,

estime Audrey.

Une question se pose : quel est le patient 0, qui a contribué à propager le variant en France ? En effet, ni la famille ni leurs cas contacts ne se sont rendus au Royaume-Uni dernièrement. L’ARS dit étudier pour comprendre comment Audrey et sa famille ont pu le contracter.

famille anglaise contaminée par le variant anglais
La mère de famille assure que les convives se tenaient éloignés au repas de Noël. Crédits : BFMTV.

Plusieurs clusters du variant britannique détectés en France

D’autres cas du variant britannique ont été détectés dans le Var, mais aussi dans les Alpes-Maritimes. Il s’agit là aussi de deux clusters familiaux, à Biot et Fréjus. Dans les deux situations, l’entourage a été contaminé par un jeune d’une vingtaine d’années de retour en France après des études en Grande-Bretagne.

Un autre cluster du variant anglais a également été signalé à Marseille. Il s’agit d’une famille française résidant au Royaume-Uni, venue fêter Noël dans la cité phocéenne.

« Désormais chaque minute compte pour endiguer la propagation de la souche anglaise », a fait savoir ce dimanche Benoît Payan, le maire PS de la ville. « Il nous faut réagir immédiatement, nous souhaitons que l’on sorte des schémas habituels de la crise et tout faire pour tracer, tester et isoler en urgence tous les porteurs potentiels de la souche britannique », a tenu à souligner l’édile, très inquiet.

Signaler une erreur