Témoignages

« Comment on en est arrivé là ? » Mathilde Seigner interpelle publiquement Emmanuel Macron à propos des coupures d’électricité !

Mathilde Seigner dans Sept à huit - TF1
Mathilde Seigner dans Sept à huit - TF1

Outrée par les éventuelles coupures d'électricité qui se profilent pour cet hiver, l'actrice Mathilde Seigner s’en prend à Emmanuel Macron et son gouvernement dans Sept à Huit.

Alors que l’appréhension grandit et que les Français sont en état d’alerte maximale, le gouvernement planche sur toutes les mesures de délestages. En effet, jamais le risque de coupures de courant n’avait atteint ces sommets que pour l’hiver 2022 – 2023 qui se profile. Les Français se préparent donc psychologiquement à un voire plusieurs délestages. En effet, comme l’a indiqué l’AFP le 1er décembre 2022, « les pouvoirs publics préparent d’éventuelles coupures de courant programmées et ciblées en cas de surcharge du réseau électrique s’il fait très froid« . Ainsi, ce dimanche 11 décembre, Mathilde Seigner était l’invitée du Portrait de la semaine dans le reportage Sept à huit sur TF1. L’occasion pour l’actrice française au franc-parler légendaire de se confier à Audrey Crespo-Mara quant à ces coupures de courant… Fustigeant Emmanuel Macron et Elisabeth Borne au passage.

À lire aussi : Mathilde Seigner : cette relation spéciale qu’elle entretenait avec Johnny Hallyday

Mathilde Seigner sans filtre !

Mathilde Seigner est une actrice française très populaire et elle est loin de s’en cacher. Le choix de ses films l’atteste d’ailleurs, notamment Camping avec Franck Dubosc. Lors de son passage, ce dimanche 11 décembre, sur le plateau de Sept à Huit, dans le Portrait de la semaine, elle a d’ailleurs évoqué sa promiscuité avec des personnes « vraies ».

« J’adore les vraies gens« , a-telle déclaré. D’ailleurs depuis qu’elle a déménagé dans le sud de la France, elle « fréquente de moins en moins de gens du milieu« , a-t-elle avoué, expliquant, qu’après la disparition de son père, elle a ressenti le besoin de faire une pause dans sa carrière. « Je me suis acheté une maison dans le sud. Et je me suis fait tout un groupe d’amis dans le sud que j’adore ! Je me sens bien avec ces gens, ça m’aère le cerveau », a confié l’actrice. Et d’ajouter « 34 ans que je fais ce métier. On ne vit pas, on ne vit rien. Je veux voir grandir mon fils« . L’actrice de 54 compare donc cette pause à « un piège » car elle ne ressent plus « l’envie de travailler du tout« .

En ce qui concerne les réseaux sociaux, Mathilde Seigner a avoué ne pas sentir dans son élément avec ce nouveau mode de communication. « Je n’aime pas les nouvelles technologies, tout ça… J’ai Instagram. Mais je poste très peu », a-t-elle d’abord expliqué avant d’ajouter : « Je n’en ai qu’un, c’est Instagram. On m’a demandé d’y être pour poster quelquefois ». 

L’actrice s’en prend à Emmanuel Macron et son gouvernement

« C’était quand votre dernier grand coup de gueule ? » lui a alors demandé Audrey Crespo-Mara.

« Alors ce n’est pas vraiment un ‘coup de gueule’. Ça m’intrigue ! C’est sur les coupures d’électricité en France, à venir », a répondu l’actrice de 54 ans avant de se lancer dans un flux de paroles au franc-parler qu’on lui connaît. « Comment notre pays, la France, qui produisait de l’électricité, à profusion, va nous couper l’électricité ? Comment on en est arrivé là ? » a-t-elle demandé. « Alors, je sais un peu qu’ils ont fermé de centrales et tout ça… Je crois que c’était l’ancien Président d’ailleurs« , a ajouté Mathilde Seigner, lançant au passage une pique à François Hollande.

Et la comédienne de s’en prendre ensuite au Président Emmanuel Macron et au gouvernement d’Elisabeth Borne. « Mais comment, concrètement, on va nous couper l’électricité ? C’est-à-dire que j’aimerais comprendre. Je ne sais pas si Monsieur Macron ou quelqu’un au gouvernement peut me répondre…. Madame Borne peut me répondre… », a alors crié l’actrice. « Ça se passe comment ? ‘Tiens, dans dix minutes on vous coupe trois heures. Est-ce qu’il y a une loterie, une tombola ?« , a-t-elle ajouté, ironique et énervée

 « Ça vous semble improbable ? », lui a alors demandé Audrey Crespo-Mara. « Ça me semble délirant, carrément ! Ça me semble un délire ! », a alors conclu Mathilde Seigner.

Signaler une erreur