Actualités

Black out, délestage.. Qu’est-ce qui attend les Français cet hiver ?

coupure
Depositphotos

Depuis plusieurs mois, RTE ne cesse de répéter que la France ne court pas de risque de "black-out" au cours de l'hiver. En revanche, des délestages sont possibles en cas de fortes tensions sur le réseau électrique. Quelle est la différence entre les deux ?

« Sobriété énergétique »… « Black-out »… « Délestage »… Des mots qui, depuis de nombreux mois, sont sur toutes les bouches. L’État français est en état d’alerte maximale ! Et les Français sont nombreux à s’inquiéter quant au risque réel de coupures d’électricité pendant l’hiver. À quoi doivent s’attendre les Français ? Des coupures de courant seront-elles inévitables ? Qu’en est-il donc du risque de black-out ? Les Crieurs Du Web vous expliquent tout !

À lire aussi : Pneus hiver obligatoires cet hiver : le montant de l’amende que vous risquez

Risque élevé de tensions sur le réseau électrique français : attention au black out et au délestage !

Les Français craignent en effet le black-out et le délestage ! Ce vendredi 18 novembre 2022, RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, a annoncé un risque accru de tensions sur le réseau électrique français au mois de janvier 2023. Quelle en est la première cause ? Le redémarrage de réacteurs nucléaires EDF. Manifestement, ce redémarrage devrait être plus lent que prévu en raison du mouvement de grève dans une partie des centrales.

Concrètement, 40 gigawatts (GW) de puissance nucléaire seulement sur les 45 que RTE avait prévus le 14 septembre dernier, seront disponibles début janvier. Ce qui signifie alors, 65 % de la capacité nucléaire française. Emmanuelle Wargon, la présidente de la Commission de régulation de l’énergie qui était l’invitée de France info a affirmé que, en temps normal, à cette période de l’année, « on est plutôt autour de 50, voire au maximum 60 GW ».

Toutes les prévisions alertent les français quant à des délestages sur le réseau d’électricité, ou pire encore, un black-out.

Quels sont donc les risques que les Français encourent à l’approche imminente de cette saison hivernale ?

Dans le pire des scénarios, la France pourrait se retrouver plongée dans le black-out, le noir total et le froid. Ainsi, afin d’éviter qu’on en arrive là, RTE se verra dans l’obligation de mettre en application des délestages. « Un délestage est l’organisation de coupures d’électricité localisées, temporaires et réparties sur le territoire. Elles sont en œuvre lorsqu’il n’y a pas suffisamment d’électricité disponible en France pour faire face à la consommation », rappelle le site Ecowatt.

L’objectif du réseau de transport d’électricité est de soulager le réseau des tensions auxquelles il est soumis lorsque de nombreux consommateurs font un usage important et simultané de leur système électrique. Ces coupures de délestage, si elles ont lieu, devraient être temporaires et ciblées. Elles ne devraient pas durer plus de deux heures. RTE prévoit de les mettre en oeuvre sur des créneaux horaires précis : entre 8 heures et 13 heures et entre 17h30 et 20h30. Et elles concerneraient, plusieurs agglomérations ou grands quartiers.

Ces coupures de délestage ne concerneront pas les usagers qui entrent dans la catégorie exceptions, comme les hôpitaux et les sites de sécurité.

Ces coupures de délestage ne seront opérationnelles qu’en cas de trop froide météo, et si les usagers ne réduisent pas assez leur consommation énergétique après en avoir reçu l’alerte.

Un risque de black-out ?

Le pire des scénarios serait le black-out. Il s’exprime par une panne incontrôlée et généralisée de l’intégralité du réseau, suite de trop fortes tensions. Mais cela « ne se produira pas », assure Emmanuelle Wargon. Avant d’ajouter : « Le pire qui peut se produire, ce sont des coupures ciblées, décidées, et qui tournent d’une ville à l’autre ».

Pour prévenir les Français des coupures de courant et d’un éventuel black-out, les usagers recevront une alerte Ecowatt rouge par SMS. Cette alerte les invitera à réduire leur consommation électrique lorsque le réseau sera soumis à une trop forte tension. Le but : éviter la coupure. 

Pensez au dispositif Ecowatt !

Ecowatt se veut comme « une météo de l’électricité ». Ce dispositif informe en temps réel les Français sur leur niveau de consommation. Il s’agit d’inciter tous les particuliers et les professionnels à limiter leur consommation. Et surtout sur des périodes ciblées où le réseau est sous tension, de 8 heures à 13 heures et de 18 heures à 20 heures. Selon le gestionnaire du Réseau de Transport d’Électricité, Ecowatt est le seul moyen d’éviter les délestages. « Un délestage est l’organisation de coupures d’électricité localisées, temporaires et réparties sur le territoire. Elles sont en œuvre lorsqu’il n’y a pas suffisamment d’électricité disponible en France pour faire face à la consommation ».

« Le risque de coupure ne peut pas être totalement exclu. Mais on pourrait l’éviter en baissant la consommation nationale de 1 à 5 % dans la majorité des cas, et jusqu’à 15 % dans les situations météorologiques les plus extrêmes », a publié RTE dans un communiqué.

Signaler une erreur