Société

Les squatteurs de la maison de Roland, 88 ans, sont partis grâce à l’action des jeunes du quartier


L'octogénaire va pouvoir réintégrer sa maison à Toulouse. Les squatteurs qui en avaient pris possession depuis le mois de septembre sont partis ce jeudi 11 février. Un départ provoqué par l'action de ses voisins. Explications.

À lire aussi : A 88 ans, Roland est chassé de chez lui par 4 squatteurs : « Ils ont pris ma maison »

C’est un véritable soulagement pour Roland, retraité toulousain de 88 ans. Grâce à la solidarité de ses voisins, les occupants illégaux de sa maison familiale ont été chassés.

Roland, 88 ans, privé de la maison de son enfance

Pour se rapprocher de son épouse Odile, placée en Ehpad à Albi, Roland louait un petit appartement à proximité. Lorsqu’il rendait visite à sa femme, il n’occupait donc plus leur maison toulousaine. Une dizaine d’individus avaient alors profité de son absence pour s’introduire dans sa maison, fin septembre.

Mis au courant de la situation par sa femme de ménage, Roland et sa fille Diane avaient entamé un long parcours judiciaire. Les occupants illégaux se trouvaient dans la maison de l’octogénaire depuis plus de 48 heures lorsqu’il avait porté plainte.

Comme le rapportait La Dépêche, la justice avait ordonné fin octobre l’expulsion des occupants. Mais les squatteurs ne pouvaient plus être expulsés avant la trêve hivernale, repoussée cette année au mois de juin. L’histoire de Roland s’est retrouvée médiatisée cette semaine, avec la multiplication en France des affaires de squats. L’histoire de Roland a touché bon nombre de ses voisins, qui sont d’eux-mêmes venus protester devant sa maison.

Les jeunes du quartier de la Vache interviennent

Quant à l’octogénaire, il s’inquiétait de savoir dans quel état il retrouverait sa maison après le passage des squatteurs. Roland, qui voulait vendre l’habitation pour rejoindre sa femme en maison de retraite avait dû repousser son projet. « Je suis en colère, moi j’ai 88 ans. Cette maison a tout le temps été à moi et ils rentrent comme chez eux, comme si de rien n’était », s’insurgeait-il il y a quelques jours sur LCI.

Roland, qui s’était fait une raison, a finalement pu compter sur l’aide de ses voisins. Ce jeudi 11 février aux alentours de 18h30, les squatteurs ont accepté de quitter le logement après quatre jours de négociation avec le voisinage. Les jeunes du quartier de la Vache, où se situe la maison de l’octogénaire, ont été touchés par son histoire. Ils ont donc décidé de prendre les choses en main.

Ces jeunes sont intervenus sans violence. Jeudi dans la soirée, sa fille Diane a pu pénétrer dans la maison familiale. « Je suis content, je remercie tout le monde de m’avoir aidé, je suis soulagé et très content », a déclaré Roland, qui n’a pas pu venir sur place le soir même. « Le calvaire est terminé », s’est-il réjoui.

Une issue heureuse dont se réjouit le maire de Toulouse sur Twitter. « Je suis heureux pour Roland », déclare Jean-Luc Moudenc.

Signaler une erreur