Société

Empêcher une femme d’allaiter en public sera passible de sanctions

Un délit d’entrave à l’allaitement
©depositphotos

Alors que le débat fait rage concernant l’allaitement en public, Fiona Lazaar, la députée du Val-d’Oise a déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi pour redonner aux femmes leur droit le plus fondamental. En ce sens, elle souhaite combler le vide juridique à ce sujet.

En mai dernier, une dame dans une boutique avait giflé une jeune maman prénommée Maÿlis. La raison ? Dans la file d’attente, elle avait donné le sein à son bébé de six mois pour le calmer. Malheureusement, aucune personne présente sur les lieux n’a réagi suite à cette agression. La victime s’était par la suite exprimée sur les réseaux sociaux pour dénoncer cette entrave à l’allaitement. Dès lors, une vague d’indignation et de solidarité avait pris de l’ampleur sur la toile. Quant à la femme politique, elle a pris une position ferme sur le terrain juridique.

Une amende de 1500 euros

La mésaventure de Maÿlis est loin d’être un cas isolé, car l’allaitement en public n’est ni autorisé ni interdit par la loi. Par conséquent, certaines mamans hésitent à donner le sein à leur bébé par peur des regards des autres, des remarques et des agressions. Voilà une situation qui n’a pas lieu d’être et que Fiona Lazaar met un point d’honneur à éradiquer. Le 15 juin 2021, la députée a ainsi déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à protéger les mères et à punir les détracteurs. De ce fait, tout acte d’obstruction serait bientôt passible de sanctions.  

Selon les informations recueillies par 20 Minutes, cette proposition de loi ne contient que deux articles. «  Le premier crée un délit passible de 1 500 euros d’amende pour qui interdit ou tente d’interdire à une femme d’allaiter dans l’espace public ou dans un établissement accueillant du public. C’est le cœur de ma proposition », a expliqué la députée du Val-d’Oise. Quant au second, il vise à rejeter tous les arguments relatifs à « une exhibition ». Comme l’a confié Fiona Lazaar, « allaiter est un choix et un droit, il n’y a rien de plus naturel et de plus sain ». Cependant, force est de souligner que certaines personnes ne partagent pas ce point de vue.

Image d'illustration
Image d’illustration – ©depositphotos

Une autre victime à Biscarrosse

A l’instar de cette jeune maman à Bordeaux, une mère prénommée Laëtitia avait aussi vécu un cas similaire. Bien que personne ne l’ait agressé physiquement, une commerçante l’avait clairement expliqué qu’elle devait soit allaiter sa fille de 20 mois dans la réserve soit sortir de la boutique. Par conséquent, une autre députée, Bérengère Poletti (Les Républicains) a aussi déposé une proposition de loi afin d’éviter que cette situation ne se reproduise à nouveau. L’article « vise à sanctionner les établissements ou les personnes qui interdiraient à une femme de donner le sein à son bébé ».

Image d'illustration
Image d’illustration – ©depositphotos

Au sujet de l'auteur : Andrianaivo Raoelijaona

Disposant d’une expérience confirmée de quatre (4) années dans le domaine de la rédaction, j’ai décidé d'intégrer la fine équipe des Crieurs du Web. Spécialiste de l’actualité des célébrités, de l'actualité en général, et des divertissements télé, je mets un point d’honneur à partager des informations compréhensibles et vérifiées.

Suivez-nous sur Google News Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.