Psycho

Selon une étude, 3 femmes sur 5 sont prêtes à tromper leur conjoint avec ce style d’homme

Gleeden étude infidélité des femmes
© Vera Arsic provenant de Pexels
3 Partages

Quelles raisons pousseraient une femme à être infidèle ? La réponse dans une étude menée par un site de rencontres extra-conjugales

à découvrir

Pour décrypter les fantasmes et les propensions des femmes à devenir infidèles, le site de rencontres Gleeden a réalisé une étude. Et les résultats sont pour le moins surprenants

L’infidélité à la loupe

On peut dire que l’infidélité est une question centrale pour Gleeden. Pour cause, la plateforme lancée en 2009 est spécialisée dans les rencontres « adultères ».

[quads id=2]

Aussi, le site français s’est penché sur la manière dont l’infidélité est aujourd’hui perçue. Car après tout, ses 6,6 millions d’inscrits démontrent qu’elle est largement pratiquée en France, comme dans les principaux pays d’Europe. Pour ce faire, Gleeden a donc soumis un questionnaire à 5026 utilisatrices. Il en est notamment ressorti que l’infidélité des femmes est en hausse continue.

Les femmes et l’adultère

Ainsi, l’enquête révèle que 62% des femmes ont admis avoir déjà fantasmé sur l’un de leurs voisins. Tandis que 31% d’entre elles sont passées à l’acte.

[quads id=3]

Par ailleurs, il existe une différence de perception de l’aventure extra conjugale selon le genre. Principalement, en termes de forme et de durée. « Alors que la majorité des membres masculins interrogés (62%) semblent se contenter d’une aventure d’une nuit afin de réaliser leur fantasme […] Près de la moitié des femmes (47%) ont expérimenté l’infidélité sur le pas de la porte pendant plusieurs semaines et 14% ont même prolongé l’aventure durant plusieurs mois », a indiqué Gleeden.

Femmes infidèles : qui sont-elles ?

En outre, les données ont permis de relever les causes poussant une femme à transgresser le principe de fidélité. Mais aussi de dresser le profil-type de l’Européenne infidèle.

Il s’agit généralement d’une femme qui se considère comme « jolie » et disposant d’un certain capital social et culturel (CSP+). Dans la majorité des cas, elle évolue en milieu urbain. Le plus surprenant étant les raisons de l’infidélité. En effet, la gent féminine explique avant tout ses écarts de conduite par l’attirance physique. Autrement dit, une vie de couple insatisfaisante sur le plan émotionnel et/ou sexuel, n’est pas l’unique cause d’infidélité des femmes.

Plus d’hommes infidèles

En somme, les femmes sont de plus en plus nombreuses à pratiquer l’aventure extra-conjugales. Soit pour satisfaire leurs pulsions, soit pour substituer une relation défaillante.

Cela dit, l’expérience de l’infidélité chez les femmes reste nettement inférieure comparée aux adultères du sexe opposé. Si 71% d’entre eux ont reconnu avoir déjà eu des vues sur une voisine, 47 % ont réalisé leur fantasme.

Signaler une erreur