fbpx
People

Maddy, star de la télé-réalité, est accusée d’arnaquer ses abonnés par Hugo Clément et la fondation Brigitte Bardot

La promotion proposée par Maddy Burciaga
La promotion proposée sur le site de la star de télé-réalité, source : capture Instagram @maddyburciaga

Maddy Burciaga est au coeur d’une grande polémique. La jeune femme suivie par 2,3 millions d’abonnés sur Instagram aurait inventé un partenariat avec la Fondation Brigitte Bardot pour vendre ses produits.

Ce mardi 3 novembre, le journaliste Hugo Clément a dénoncé des « mensonges » de la part d’une influenceuse très connue sur les réseaux sociaux, Maddy Burciaga. Selon le journaliste impliqué dans la cause animale, la jeune femme de 27 ans aurait proposé une réduction de 25% sur le site de sa collection de maquillage (Mlips Cosmetics) en expliquant que « 25% des bénéfices seraient reversés à la Fondation Brigitte Bardot ».

Benjamin Samat et Maddy Burciaga
La star de télé-réalité vit actuellement à Dubaï avec Benjamin Samat, source : Instagram @maddyburciaga

Pour illustrer cette promotion, l’influenceuse suivie par près de 2,3 millions de personnes sur Instagram publie une photo avec un lionceau en captivité. Rapidement, un problème se pose : la Fondation Brigitte Bardot n’aurait fait aucun partenariat avec la jeune femme et le fait savoir. Sur le compte officiel de la Fondation de l’ancienne actrice française, l’information est alors démentie :

Hugo Clément intervient et clashe Maddy Burciaga

Cette information aurait pu passer inaperçue mais c’était sans compter l’intervention de l’ancien journaliste de Quotidien, Hugo Clément. 

Source : Instagram @hugoclementk

Habitué à s’en prendre aux personnalités de télé-réalité qui font la promotion d’animaux sauvages dans des zoos, le journaliste s’en est pris cette fois-ci à Maddy Burciaga. Sur son compte instagram où il est suivi par 925.000 personnes, il relaie l’information à son tour :

« ATTENTION ARNAQUE ! Une influenceuse suivie par plus de 2 millions de personnes (@maddyburciaga) vend du maquillage de sa marque (@mlipscosmetics) en posant avec un lionceau captif et en présentant cela comme un partenariat avec la @fondationbrigittebardot, prétendant lui reverser 25% des bénéfices. C’est faux ! »

À lire aussi : Milla Jasmine : la star de télé-réalité révèle son salaire mensuel et c’est hallucinant !

Maddy Burciaga « choquée » a donné sa version des faits

En pleine polémique, le droit de réponse à Maddy Burciaga est évident à citer. La jeune femme qui a récemment déménager à Dubaï souhaité mette les choses au clair auprès de ses abonnés : 

Voir cette publication sur Instagram

ATTENTION MENSONGE ! Après avoir vendu des cosmétiques en posant avec un lionceau captif et en inventant un faux partenariat avec la @fondationbrigittebardot, l’influenceuse @maddyburciaga se justifie en mentant ce matin dans sa story instagram. Elle assure avoir bien versé les « fonds », que la Fondation aurait « accepté ». Voici la réalité : alertée sur ce partenariat imaginaire, la Fondation envoie une mise en demeure à @maddyburciaga le 29 octobre par lettre recommandée pour lui demander de supprimer toute référence à l’association. À cette date, aucun virement n’avait été effectué. Il a fallu attendre hier, à 13h32, alors que la polémique montait sur les réseaux sociaux, pour que la marque @mlipscosmetics fasse un virement de 200 euros sur le site de la Fondation. 200 euros, versés à la hâte, six jours après la mise en demeure ! Ces 200 euros sont donc censés représenter 25% des bénéfices réalisés au cours du mois d’octobre par sa marque @mlipscosmetics. Le bénéfice total de la marque pour octobre serait ainsi de 800 euros. Reprenons ses déclarations en détail : « Le problème n’est pas le reversement des dons puisque ça a été fait depuis quelques temps déjà » : c’est faux, le virement de 200 euros a été fait hier après-midi, six jours après la mise en demeure de la Fondation. « Ce que je ne comprends pas c’est que pendant un mois, tout va bien, les fonds sont reversés, la vie est belle… » : c’est faux, aucun virement n’a été fait avant celui d’hier et la vie n’était pas « belle » puisque la Fondation n’était pas au courant et est tombée des nues lorsqu’elle l’a été. « Les fonds ont été reversés avant même qu’il y ait ce bad buzz, d’ailleurs c’est pour ça que je ne vois pas l’interêt d’avoir accepté les fonds pour derrière me l’enfoncer » : rappelons qu’elle parle de 200 euros… La Fondation n’a pas « accepté » ces « fonds », versés en urgence hier après-midi, puisqu’elle n’a à aucun moment été mise au courant de ce partenariat imaginaire et qu’elle a envoyé une mise en demeure le 29 octobre pour le dénoncer.

Une publication partagée par Hugo Clément (@hugoclementk) le

« Je suis d’accord, la photo n’était pas appropriée, c’est de la maladresse tout simplement.  C’est ma faute de ne pas avoir tilté la-dessus mais les intentions n’étaient pas mauvaises, justement c’était pour aider cette association. » — Maddy Burciaga

D’ailleurs, Maddy Burciaga insiste sur le fait qu’un reversement des dons à été fait « depuis quelques temps déjà » avant de conclure qu’elle se sentait « très déçue » face à toute cette histoire.

Au sujet de l'auteur : Y.K.

Journaliste confirmé avec carte de presse