Lifestyle

Les 4 règles d’or qu’il faut respecter pour devenir chanceux

Les quatre comportements des personnes chanceuses - photo d'illustration
1 Partage

Une étude britannique révèle les secrets des personnes « chanceuses ». Car la chance sourit à ceux qui adoptent les « bons » comportements.

à découvrir

Contrairement à une idée reçue, le fait d’être chanceux, n’a rien d’inné. C’est en tout cas ce que démontre cette étude du Pr. Richard Wiseman de l’université de Hertfordshire, au Royaume-Uni.

Aussi, sur une période de 10 ans, son équipe et lui ont observé le deux types de personnes. D’une part, celles qui se considèrent comme « vernies ». Et d’autre part, celles qui s’identifient comme les rois et reines de la poisse. Ce qui a permis de mettre en évidence les différences de comportements et modes de pensées entre les deux groupes. Conclusion : la façon dont on aborde la vie influe grandement sur la propension à réussir

Voici les 4 règles d’or pour attirer la chance !

1. Se considérer comme chanceux•se

La mentalité est le premier allié de ceux qui arrivent à tout. C’est tout bête, mais pour devenir chanceux il faut commencer par se considérer comme tel. En effet, l’expérience révèle que l’optimisme et l’ouverture d’esprit prédisposent à voir le positif dans chaque situationY compris les imprévus.  

Ce qui permet de s’adapter plus facilement et concevoir les coups du hasard comme de belles opportunités. D’ailleurs, 80% des malchanceux auraient déclaré se sentir plus heureux et même, « attirer la veine », une fois qu’ils se sont convaincus d’être chanceux.

2. Saisir les bonnes occasions

En outre, le Pr Richard Wiseman a noté que les « chanceux » saisissent les bonnes opportunités, sans remettre au lendemain.

« Un événement que vous remettez à plus tard est un événement qui ne se reproduira jamais. Il y aura peut-être une opportunité similaire dans le futur mais ce ne sera pas exactement la même. Et vous ne serez pas la même personne »

Mark Banschick, psychiatre.

Évidemment, il ne s’agit de prendre tout ce qui vient sans réfléchir. Mais plutôt d’évaluer la situation et se lancer au plus vite. Même si cela implique de sortir de sa zone de confort !

3. Faire la part des choses

Il faut par ailleurs apprendre à relativiser. Même les plus veinards sont parfois confrontés à un « mauvais » coup du sort. C’est le cas lorsqu’on joue à pile ou face. La probabilité de parier juste est de 50 %. Et tomber sur l’avers ou le revers n’est pas une question de malchance, mais d’un simple hasard.

Plus important encore, est la manière de réagir. Les personnes chanceuses ne s’attardent pas sur les choses négatives qui leur tombent dessus. Par conséquent, les veinards poursuivent leur route quand ils savent qu’ils n’y sont pour rien.

4. Rester calme et se concentrer

Un autre point déterminant relevé est la difficulté de concentration des personnes « malchanceuses ». Ainsi, lors d’une expérience consistant à compter le nombre de photos dans un journal, les chanceux ont trouvé en deux secondes. Tandis que les « malchanceux » ont pris plus de deux minutes.

La raison ? Au deuxième feuillet était écrit en grand caractères et s’étalant sur toute la demi-page : « Arrêtez de compter. Il y a 43 photographies dans ce journal. » De ce fait, les « chanceux » sont perspicaces car plus concentrés. Cela s’explique aussi par une plus grande confiance en soi. Et justement, parce qu’ils en manquent, les malchanceux se montrent très anxieux devant une épreuve. Résultat : ils n’arrivent pas à se concentrer et passent à côté de l’essentiel.

Pour toutes ces raisons, il est temps de faire taire le fataliste en vous ! Finalement, pour inverser la malchance, il suffit de se convaincre qu’on a de la veine


Signaler une erreur


Ailleurs sur le web