Publicité
Lifestyle

Cet homme de 27 ans dépense 80 000 $ en chirurgie esthétique pour devenir un elfe de l’espace

Luis Padron, un Argentin de 27 ans, a dépensé beaucoup d’argent pour ressembler à une créature de l’espace. Il ne regrette pas son choix, sa nouvelle apparence lui procure une grande joie. Le jeune homme explique ses motivations.

1 Partage

Publicité

Luis Padron, un jeune argentin de 27 ans a réalisé son rêve : devenir un elfe de l’espace.  Au lieu d’un déguisement, il a complètement transformé son visage. L’investissement est à la hauteur de son ambition, il a dépensé 80.000 $ en chirurgie esthétique. Et il faut dire que le résultat est plutôt réussi.

Luis est satisfait de sa transformation

Vous vous souvenez certainement de l’histoire de Rodrigo Alves, cet homme qui a dépensé une fortune pour ressemble à la poupée Ken. Luis Padron a pris une décision similaire. Son choix s’est porté sur un elfe, une créature des films fantastiques.

Luis Padron avant l’opération

Le jeune homme a subi de nombreuses opérations pour avoir de longues oreilles pointues, la peau pâle, les cheveux argentés…Sa ressemblance avec les elfes aperçus dans Le Seigneur des anneaux est frappante. Au total, les interventions lui ont coûté 80.000 $. Malgré cette somme colossale, Padron est heureux.

Le résultat après les nombreuses opérations de chirurgie esthétiques.

Il explique sa décision : « C’est ma vision personnelle de ce qu’est la beauté, je suis donc content de rassembler à ça. Je sais bien que ça peut paraître fou, mais c’est ce qui me plait. Ce n’est pas tant différent des personnes qui ont le corps recouvert de tatouages ».

Publicité

« Je dois faire très attention »

Luis travaille comme mannequin de chirurgie esthétique. Autrement dit, les chirurgiens réalisent des opérations gratuites tandis que le jeune homme effectue des publicités. Il essaie de ne pas succomber à la tentation de tout chambouler : « Je choisis ceux qui ont les meilleures références et je ne fais que des opérations dont j’ai vraiment besoin ».

Luis est conscient des risques de son métier : « Je dois faire très attention sinon je pourrais finir dans le coma un jour ». Néanmoins, il n’accorde aucune importance à l’avis des autres.  

Signaler une erreur

Poursuivez votre lecture:


Ailleurs sur le web