Insolite

Elle pousse des cris d’animaux pour se débarrasser des harceleurs en rue


C’est un fait, de nombreuses femmes sont confrontées au harcèlement de rue tous les jours. Face aux hommes qui la suivent, cette jeune femme a cependant développé des techniques imparables. En effet, elle imite des cris d’animaux pour les faire fuir.

« Hey psst », « je veux faire connaissance » ou encore «Hé vas-y, donne-moi ton snap »… Voilà des phrases qu’entendent régulièrement les femmes dans le métro ou dans la rue. Malheureusement, c’est devenu monnaie courante de nos jours. Elles en ont fait souvent la triste expérience ce qui peut les traumatiser.

C’est justement le cas de cette jeune femme de 20 ans prénommée Sarah. En effet, elle avait subi un harcèlement de rue alors qu’elle était encore adolescente. Les faits s’étaient passés un 14 juillet au Havre. Une dizaine d’hommes l’avait suivie jusqu’à son domicile. Victime d’attouchements non consentis, elle ne voulait plus revivre cette douloureuse situation.

Ainsi, la Rouennaise a développé un mécanisme de défense après ce harcèlement. Comme bon nombre de femmes, elle redoute la situation durant laquelle elle est obligée de passer devant un groupe d’hommes dans la rue. De ce fait, elle pousse des cris d’animaux comme la poule, le dindon ou bien le chat dès le moindre signe. Voilà une technique singulière qui a pourtant fait ses preuves.

@sarahlacrieuse

Là c’était plutôt technique pour faire fuir les enfants 😩 Enfin bref vous avez été nombreux à me demander de la remettre 💕

♬ son original – Sarah

À lire aussi : TPMP : Insultes, cris, provoc... Afida Turner règle ses comptes avec Laurent Fontaine

Une ruse imparable pour se débarrasser des harceleurs

Nul doute que la notion de consentement est étrangère à beaucoup d’hommes. Bien que les victimes montrent un désintéressement à leurs avances, ils continuent de les aborder. Sifflements, insultes ou pire encore, attouchements … la gent féminine subit le harcèlement de rue sans moyen efficace pour dissuader ces individus.

Oui, mais voilà, « Sarah la crieuse » fait grand bruit sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines. La raison ? La jeune femme a développé des techniques imparables pour faire fuir ses harceleurs. Dès qu’elle se trouve face à un individu qui n’a pas l’intention de lâcher facilement l’affaire, elle pousse un puissant cri d’animaux. Interrogée à ce sujet par Konbini, elle a expliqué :

« Quand on est une femme, on a deux choix. Soit être méchante et se prendre une gifle. Soit être trop gentille et la personne nous suit jusqu’en bas de chez nous (…) J’ai commencé à faire ces techniques-là en me disant qu’ils n’allaient pas être plus méchants, mais ils vont être déstabilisés. Et puis ça marche »

De toute évidence, Sarah préfère de loin être considérée comme une folle au lieu de subir une éventuelle agression. En tout cas, nombreuses sont celles à réagir à ses vidéos postées sur Instagram et TikTok. Sur l’une d’elles, la Rouennaise imite le son d’un dindon pour se débarrasser d’un harceleur.

Bien évidemment, l’ancienne victime de harcèlement de rue a gagné en confiance. De plus, la jeune femme est devenue une star du Web depuis qu’elle a partagé sa première vidéo. A titre d’information, elle sort son téléphone pour se filmer en mode selfie dès qu’elle s’aperçoit qu’un individu la suit.

Sans surprise, sa technique n’est pas passée inaperçue sur la Toile. Bon nombre de médias continuent également de partager son parcours. D’autres femmes lui ont aussi confié que cette ruse fonctionne très bien. Comme quoi il est possible de mettre un terme au harcèlement de rue.

D’un énorme rot à une crotte de nez

La mésaventure de « Sarah la crieuse » pendant son adolescence n’est pas un cas isolé. Bien au contraire, nombreuses sont les femmes à subir le harcèlement de rue. Certaines ont également développé des techniques pour se débarrasser de leur potentiel agresseur.  Dans les colonnes du magazine Lexpress, Anna a raconté sa (petite) mésaventure dans le métro.

Un homme s’est assis à côté d’elle alors qu’il y avait de nombreuses places libres ailleurs. Face ses gestes inquiétants et son insistance, Anna voulait sèchement le recadrer.

« Mais lorsque j’ai ouvert la bouche, un énorme rot, bien sonore, s’en est échappé. Bien que totalement involontaire, ce rot m’a été très utile. L’homme a pris un air dégoûté et s’en est allé »

Quant à Leïla, une autre victime de harcèlement de rue, elle a eu la brillante idée de proposer une énorme crotte de nez à son agresseur. Avant de passer à l’acte, elle lui a demandé :

« Tu veux que je te donne un truc intime, qui vient de l’intérieur de moi? » Evidemment, il a répondu oui »

Écœuré, l’individu s’est mis à insulter la jeune femme en balançant qu’elle était « dégueulasse ». Ce à quoi elle a répondu : « Oui, tu as vu, c’est pas cool de recevoir des trucs crades dans la rue ».

Signaler une erreur