Tranche de vie

Tout plaquer pour voyager dans une « Tiny house »: Yunaë et Jonathan l’ont fait !

Jonathan et Yunaë dans leur tiny house
Yunaë et Jonathan vivent dans une mini-maison de 8m2. Crédits : Instagram @tinyhouselivingston.

Yunaë et Jonathan vivent dans une « tiny house », une petite maison roulante qu'ils ont construite eux-mêmes. Leur vie itinérante se fait en accord avec l'écologie, un aspect de leur vie devenue fondamentale. Pour rien au monde ils n'envisageraient de revenir en arrière. Jonathan se demande même pourquoi ils n'ont pas sauté le pas plus tôt.

Il y a quelques années, Jonathan a décidé de se lancer dans l’auto-construction d’une « tiny house » (petite maison installée sur une grande remorque). Le jeune homme n’était pas bricoleur, mais il ressentait une forte envie de prendre la route.

Jonathan et Yunaë bâtissent leur propre « tiny house » en deux ans

Aidé par sa compagne Yunaë, il est parvenu à bâtir une petite maison nomade en deux ans. Désormais, le couple sillonne la France à bord de leur habitat sur roulettes. Un choix qu’ils ne regrettent absolument pas, au contraire.

La tiny house de Jonathan et Yunaë
Crédits : YouTube TINY HOUSE LIVINGSTON.

Lorsqu’ils ont commencé à songer à ce type de maison, Jonathan et Yunaë souhaitaient se rapprocher de la nature. Ils voulaient également tenter de vivre en accord avec leurs principes : respecter l’écologie, faire des économies et se débarrasser du superflu.

Jonathan et Yunaë
Le couple parcourt la France à bord de sa mini-maison nomade. Crédits : Instagram @tinyhouselivingston.

Les Français ont alors pensé aux « tiny house », sorte de maisonnettes d’environ 20m2 qui ont le vent en poupe aux Etats-Unis. Ces petites maisons sont bâties sur une remorque permettant de les déplacer facilement. Le concept, apparu aux USA au début des années 2000, est depuis adopté par de nombreux propriétaires dans le monde entier.

Le mouvement « tiny house » compte d’ailleurs une large communauté sur les réseaux sociaux. Yunaë et Jonathan en font partie, avec leur chaîne YouTube. Dans une vidéo, le couple célèbre sa première année passée en « tiny house ». Comment se sentent-ils ?

La vie dans une mini-maison incite à vivre davantage dans la nature

Très bien ! Comme le fait remarquer Jonathan, il a récupéré « du temps libre » pour les choses qu’il apprécie réellement. Pour Yunaë, « le contact avec la nature » est clairement rétabli. « Dès qu’on sort, on a soit la plage, soit une petite falaise en Normandie », se réjouit la jeune femme qui adore voyager. « Le fait que la maison soit petite, ça incite à ce que l’on sorte plus souvent », fait-elle remarquer.

La tiny house de Jonathan et Yunaë
Jonathan et sa compagne vivent sans cesse au contact de la nature. Crédits : Instagram @tinyhouselivingston.

En effet, la maison du couple fait moins d’une dizaine de mètres carrés et tout y est optimisé. Malgré un espace de vie réduit, Jonathan et sa compagne ont déjà pu accueillir plusieurs amis pour un repas en intérieur. Leur cuisine, bien que très petite, leur permet de préparer quotidiennement des repas. Une attention particulière est apportée à la réduction des déchets et la gestion de l’énergie.

La tiny house de Jonathan et Yunaë
Jonathan et Yunaë dans la cuisine de leur « tiny house ». Crédits : Instagram @tinyhouselivingston.

La maison nomade est alimentée en énergie selon la météo. Quand il fait grand beau, Jonathan sait qu’il va pouvoir jouer aux jeux vidéos sans soucis. Lorsque le ciel est couvert, le couple veille à économiser la moindre source d’énergie.

Le couple ne reçoit « plus aucune facture »

Mais au fait, de quoi vivent-ils ? Jonathan se réjouit d’avoir acquis « plein de nouveaux clients du fait de vivre en tiny house ». « J’avais peur en partant de Paris de perdre beaucoup de monde et d’avoir du mal à vivre », explique ce graphiste. « Mais en fait non, ça se passe plutôt bien. Il faut un petit ordinateur puissant pour ce que l’on fait » Quand à Yunaë, également graphiste, travailler en tiny house n’est pas un problème.

La tiny house de Jonathan et Yunaë
Yunaë et Jonathan en train de travailler dans leur mini-maison. Crédits : Instagram
@tinyhouselivingston.

Autre avantage non négligeable pour le couple : la réduction des dépenses mensuelles. « J’avais 1 000 euros de loyer sur Paris, se souvient Jonathan. En tiny house, c’est quasiment nos dépenses pour le mois, pour deux ». « On ne reçoit tout simplement plus de factures », se réjouit le jeune homme. « Avoir moins d’affaires était un but dans ma vie et là c’est clairement accompli », conclut-il. Bref, Jonathan et Yunaë ne regrettent pour rien au monde leur choix. « Je me demande même pourquoi on ne l’a pas fait plus tôt », souligne l’ancien Parisien dans l’une de ses vidéos.

Au sujet de l'auteur : Cécile

Après une licence d'histoire de l'art, je me suis orientée vers le journalisme et la rédaction Web. J'ai à cœur de transmettre aux lecteurs une information claire et vérifiée, quel que soit le sujet traité.

Suivez-nous sur Google News Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.