Tranche de vie

L’histoire déchirante d’Istvan, le petit garçon souriant du camp de concentration d’Auschwitz

Tom Marshall a colorié plusieurs images du camp d’Auschwitz, dont celui d’un jeune garçon. Le cliché est devenu viral sur le web. Mais qui était-ce gamin? Avait-il survécu aux génocides ? Découvrez son histoire.

La dernière photo d’Istvan Reiner peu de temps avant sa mort à Auschwitz, Credit : Tom Marshall
2 Partages

75 ans après la libération d’Auschwitz, le photographe Britannique Tom Marshall a publié plusieurs photos en couleur pour rendre hommage aux victimes de l’Holocauste. Parmi les clichés, le visage souriant d’Istvan Reiner, un petit garçon de quatre ans, a attiré l’attention des internautes.

La mère et le frère d’Istvan ont survécu

Istvanka ou « Istvan » Reiner est né en 1940. Ses parents étaient juifs, mais sa mère a choisi le protestantisme. Les autorités n’ont pas tenu compte de ce détail. Après leur arrestation, ils ont transité par dans le ghetto hongrois de à Miskolc, avant de terminer à Auschwitz, le plus grand camp de concentration du Troisième Reich. Ils ne se sont plus retrouvés, ses frères étaient emprisonnés avec sa mère tandis qu’Istvan accompagnait sa grand-mère.

Istvan Reiner quelques jours avant sa mort.

Sur la photo, Istvan  porte un costume rayé et sourit à l’objectif. On ignore comment le photographe a fait pour que le petit garçon lui sourie malgré la gravité de la situation. En effet, deux semaines plus tard, Istvan et sa grand-mère, ainsi que 11.000 personnes meurent dans une chambre à gaz.

Une jeune femme Russe de 18 ans gardé dans le champ de concentration Auschwitz. Credit : Twitter

Sa mère et ses frères avaient eu plus de chances, ils ont survécu, les soldats soviétiques les ont libérés en 1945. Deux ans plus tard, la famille a traversé l’océan pour vivre aux États-Unis.

Publicité

Le projet « le plus touchant »

Les nazis ont créé le camp de concentration d’Auschwitz en 1940. Plus d’un million cent mille personnes y ont trouvé la mort avant l’arrivée de l’Armée rouge en 1945. 75 ans plus tard, les photos montrant l’horreur vécue par les victimes sont toujours aussi émouvantes. 

Un homme affamé à Auschwitz.

Tom Marshall aime colorier les clichés anciens. Ce projet a un objectif précis, raviver les souvenirs et empêcher qu’une telle horreur se reproduit. L’artiste a souffert durant le traitement : « Normalement, j’aime les vieilles photos en couleurs, parce que le processus redonne vie aux choses. Mais ces images étaient tout simplement choquantes ».


Signaler une erreur

Publicité

Ailleurs sur le web