Tranche de vie

Elle quitte son mari et abandonne ses enfants handicapés pour commencer une nouvelle vie


Cette mère de famille détestait sa vie à tel point qu’elle avait décidé de tout laisser derrière elle pour recommencer à zéro. En effet, elle a quitté son époux et a abandonné ses enfants handicapés sans une once de culpabilité. Aux États-Unis, elle avait pu réaliser ses rêves.

Nombreux sont ceux et celles qui rêvent de tout plaquer pour profiter d’une vie de rêve. Bien sûr, le souhait de recommencer à zéro peut traverser l’esprit. Oui, mais voilà, seriez-vous prêt(e) à quitter votre femme ou votre époux pour exaucer vous-même ce vœu ? Pire encore, êtes-vous capable de tourner définitivement le dos à vos enfants ?

Pour certains, il est inconcevable d’abandonner leur progéniture. Cependant, la question fait l’objet de débat pour d’autres. C’est le cas de cette femme qui a visiblement pensé à son propre bonheur. Aussi étonnant que cela puisse paraître, la mère de famille a décidé de laisser derrière elle pour commencer une nouvelle vie.

En effet, elle s’est volontairement exilée aux États-Unis en abandonnant mari et enfants handicapés. Sans charge familiale, elle pouvait de ce fait réaliser ses rêves au pays de l’oncle Sam.

American dream
Image d’illustration – ©depositphotos

À lire aussi : Un groupe Facebook se moque des « bébés moches et handicapés » : une mère trouve ses propres enfants dessus

Une vie non désirée

De toute évidence, Reddit regorge d’histoires plus surprenantes les unes que les autres. Du triangle amoureux à l’infidélité en passant le divorce, il y en a pour tous les goûts. Quoi qu’il en soit, celle de cette femme se démarque sans doute du lot. En effet, son choix de vie a suscité de nombreuses réactions sur le site communautaire américain.

La femme n’a pas révélé le pays dont elle est originaire. Par contre, cette dernière a confié qu’elle était née en 1950. A l’âge de 16 ans, elle avait épousé son voisin prénommé Dan (18 ans) dans son récit. Cependant, elle n’était pas amoureuse de lui. En effet, dès son plus jeune âge, l’adolescente savait qu’elle aimait les filles.

Néanmoins, elle ne pouvait pas révéler son penchant pour la gent féminine dans les années 60. De plus, elle est issue d’une famille chrétienne. De ce fait, l’adolescente n’avait d’autre choix que d’épouser Dan face à la pression de leurs parents respectifs. A seulement 20 ans, elle est devenue la mère de quatre enfants.

Sa fille était cependant la seule normale dans la fratrie. Malheureusement, ses jumeaux étaient gravement handicapés. Ils souffraient en effet d’autisme sévère. Pour couronner le tout, son fils était né diabétique.

« Je détestais ma vie. Dan s’était complètement installé dans le style de vie d’un père à l’époque (…) Je rêvais de partir tous les jours. Je me suis confié à une de mes amies et elle m’a dit que je devais partir, je l’ai pris à cœur et j’ai commencé à planifier mon évasion »

Enfants handicapés - abandon
Image d’illustration – ©depositphotos

Elle trouve le grand amour aux États-Unis

La femme a donc réussi à s’enfuir aux États-Unis. En raison de son statut de réfugiée, elle a pu « créer une toute nouvelle identité ». Depuis, elle n’a plus donné signe de vie à ses parents et à son ex-mari. Sur son pays d’accueil, elle a rencontré un autre homme. Ils se sont mariés et elle a donné naissance à un enfant.  Puis, ils ont divorcé.

Par la suite, elle rencontre enfin l’élu de son cœur. En 2017, elles officialisent leur union et la femme semble plus heureuse que jamais. Des années après avoir quitté son foyer d’origine, elle a contacté cette amie qui l’avait conseillée de partir. Selon les propos de cette dernière, son ancien époux avait du mal à s’occuper de leurs enfants. Ainsi, il les avait placés dans un orphelinat.

Malheureusement, son ex-mari n’avait plus goût à la vie. Il s’était juré de ne jamais se remarier et avait rendu son dernier souffle en étant seul. D’après, sa vieille amie qui avait gardé son secret pendant des années, sa famille supposait qu’elle avait été kidnappée. En ce sens, elle n’était plus de ce monde. Quant à la triste fin de sa 1re tribu, l’intéressée, âgée actuellement de 71 ans, assure ne ressentir aucun regret.

« Honnêtement, je ne ressens aucune culpabilité. Je me sens libre. Je ne regrette pas du tout ce que j’ai fait. Je n’ai jamais dit à personne ce que j’ai fait, pas mon deuxième mari, ma femme, ma fille. Je les ai laissés s’éteindre en gros, et je ne le regrette pas une seule seconde parce que j’aime ma vie »

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur