Télé

Zone Interdite (M6) : le reportage sur les Français « écolos » qui ne passe pas


Dans un nouveau numéro de Zone Interdite sur M6, Ophélie Meunier a proposé aux téléspectateurs de suivre le quotidien de quelques couples qui se revendiquent très écolos. Leurs projets verts et économes sont tout aussi admirables les uns que les autres. Le grand bémol, c’est qu’ils ne respectent pas certains principes fondamentaux d’une cause qu’ils défendent. Inévitablement, les internautes sont montés au créneau.

Nul doute que l’écologie présente de nombreux avantages notamment pour lutter contre le dérèglement climatique. En effet, à l’heure actuelle, il est crucial d’inverser la tendance à la dégradation de l’environnement. Bien conscients des impacts de ce fléau sur notre planète, de plus en plus de Français ont opté pour l’écoconstruction. Ainsi, l’équipe de magazine d’Ophélie Meunier s’est intéressée de près à cette nouvelle tendance dans un reportage de Zone Interdite.

Quatre couples avec leurs 4 projets immobiliers respectifs ont décidé d’ouvrir les portes de leur quotidien aux caméras de M6. Ce numéro intitulé « Économiques, confortables et écolos : les nouvelles maisons préférées des Français » donne ainsi un aperçu des étapes de construction de leurs demeures écologiques. Bien que le reportage ait attiré 2,16 millions de téléspectateurs ce 6 février 2022, certains ont été choqués par l’attitude de certains participants à cette émission.

À lire aussi : Un reportage de "Zone Interdite" sur les maisons secondaires indigne les internautes : « On a déjà du mal à se payer un logement ! »

Quatre projets novateurs d’écoconstruction

Dans le Gard, Karine et Karim, parents de deux enfants ont choisi de construire la maison de leur rêve sans l’aide de professionnels. Ainsi, la famille s’informe sur internet pour connaître les détails de construction de leur chalet 100 % bois. Exerçant le métier de cuisinier, le chef de clan dispose d’un budget de 110 000 euros. Il doit notamment entrecroiser des rondins, dont chaque pièce pèse 250 kg, comme un lego. Sans expérience, il est aussi obligé d’utiliser une grue.

De son côté, une famille de Fouquières-lès-Béthune, dans le nord de la France, a construit une maison sans chauffage, même en hiver. En effet, Virginie, Nicolas et leurs deux filles se sont lancés dans cette aventure immobilière. Bien entendu, comme tous les projets de ce genre, celui-ci présente quelques contraintes et difficultés. Ils doivent, entre autres, penser à l’avance à l’orientation par rapport au soleil et à l’isolation. 

Installés à Talence, dans la banlieue de Bordeaux (Gironde), Emilie, Guillaume et leurs deux garçons sont les propriétaires d’une maison en parpaing de 120 m2, véritable passoire thermique. Ils ont déboursé pour 450 000 euros pour l’achat de cette bâtisse des années 50. Tout comme les autres participants à ce numéro de Zone Interdite, ils rêvent d’en faire une demeure écologique..

A Langouët en Bretagne, Anne-Maud s’est lancée dans un projet d’éco-hameau avec huit avec maisons en kit fabriquées en atelier. Selon les informations relayées par Le Figaro, ce dispositif se vend 197 000 euros tout compris. A l’instar des autres projets, celui-ci est bien évidemment écologique et économique.

Ces participants à Zone Interdite sont-ils vraiment écolos ?

Soucieuses de préserver la planète, ces quatre familles ont accepté de partager leurs projets d’écoconstruction aux téléspectateurs. Seulement voilà, elles n’ont pas fait l’unanimité auprès des internautes. Certains ont en effet remarqué quelques détails choquants au cours du reportage.

C’est le cas notamment de Karine et Karim dans le Gard. La raison ? Pour construction de leur chalet 100 % bois, ils ont fait venir des rondins de bois d’Ukraine. En effet, le couple a accueilli un 38 tonnes sur leur terrain de 3 hectares. Ils ont été prélevés dans la forêt des Carpates. Malheureusement, ces personnes suivies dans Zone Interdite qui se vantent d’être écolos ont participé à la déforestation pour construire leur maison verte et économe. De plus, 2 500 km séparent l’Hexagone de l’Ukraine.

A ce qu’il paraît, Virginie et Nicolas se trouvent dans la même situation, car ils auraient fait venir leurs fenêtres d’Autriche, à 1 200 km de la France. Quant à Anne-Maud et d’autres personnes dans ce reportage, elles conduisent des Audi Q5. A titre d’information, cette voiture coûte 50 000 euros. De quoi agacer les téléspectateurs de M6.

Signaler une erreur