Télé

TPMP : Oliv Oliv brûle son pass sanitaire en plein direct et fait passer un message fort !


Habitué du plateau de TPMP, Oliv Oliv, un citoyen engagé, a fait parler de lui pour ce geste symbolique en plein direct. En effet, il a brûlé son pass sanitaire pour montrer son refus de l’obligation vaccinale. Il en a également profité pour faire passer un message fort.

A l’heure où le variant Omicron continue de faire des ravages en France, la situation sanitaire est particulièrement alarmante. En ce sens, le gouvernement met tout en œuvre pour ralentir et/ou stopper sa propagation. A ce propos, le Parlement a voté le projet de loi instaurant un pass vaccinal le dimanche 16 janvier 2022. Malgré une longue procédure à l’Assemblée, ce dispositif devrait prochainement être mis en place.

Bien entendu, cette nouvelle décision du gouvernement ne fait pas l’unanimité auprès des Français. En effet, les manifestants anti-pass ont envahi les rues, partout dans l’Hexagone. Pour cette occasion, ils ont brûlé leur pass pour dénoncer cette mesure coercitive. Comme à l’accoutumée, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs ont parlé de ce fait marquant de l’actualité dans le talk-show de C8.

Olivier Rohaut a.k.a Oliv Oliv était également présent sur le plateau de TPMP, le 18 janvier dernier. A Nice, ce père de famille est l’un des meneurs des mouvements anti-pass. Inévitablement, celui que l’on surnomme Baba l’a questionné au sujet de ces manifestations. L’occasion pour lui de faire un geste symbolique en plein direct.

À lire aussi : TPMP : Artus se moque de Matthieu Delormeau dans TPMP et provoque l’hilarité générale

Oliv Oliv souhaite retrouver sa liberté et il le fait savoir dans Touche Pas à Mon Poste

Une fois encore, l’ambiance était particulièrement électrique sur le plateau de TPMP.  Outre les différents points de vue des chroniqueurs, les invités ont également pris la parole concernant les manifestations. Pour le député LREM François Jolivet, le gouvernement Macron a fait le bon choix avec la mise en place de ce pass vaccinal. Compte tenu de sa divergence d’opinions avec Raymond ou encore Oliv Oliv, le débat était tendu dans l’émission.

Dès le début, Cyril Hanouna a demandé à l’invité récurrent du talk-show de C8 s’il avait brûlé son pass sanitaire. Du tac au tac, le citoyen engagé a répondu : « Non, je vais le faire symboliquement ce soir. J’ai ce pass parce que pour venir sur ce plateau, on est obligés de faire des pass ». Ce, avant de faire passer un message fort en plein direct :

« (…) c’est la flamme de la liberté. Et j’espère qu’on va retrouver nos libertés pour nous et nos enfants. c’est symbolique, mais je le fais devant vous »

Suite à cette scène inattendue, l’animateur vedette de C8 a interrogé le père de famille sur ses motivations. Le citoyen engagé s’est ainsi directement adressé à François Jolivet. « Je vous plains, car vous êtes en train de défendre l’indéfendable (…) Vous êtes en train de faire un pass politique(…) vous allez faire une levée des restrictions ce qui amènera de la notoriété pour la personne que vous défendez, monsieur Macron », a-t-il déclaré.

Le député LREM évoque l’irresponsabilité

Bien que le gilet jaune et anti-pass ait fait ce geste symbolique devant François Jolivet, ce dernier n’approuve pas son choix. Bien au contraire, l’homme politique a clairement expliqué qu’il a une différence entre liberté et irresponsabilité.

Quoi qu’il en soit, son interlocuteur est resté ferme sur sa position. Il ne veut aucun cas subir les décisions gouvernementales qui ne correspondent pas à ses principes. En effet, nombreux sont les citoyens qui ne font plus confiance à l’exécutif, du moins d’après son avis. C’est la raison pour laquelle ils ont brûlé leur pass. Malgré tout, certains de ses collègues à l’instar d’Isabelle Morini-Bosc s’opposent à son point de vue.

Connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, Oliv Oliv s’est à plusieurs reprises disputé avec les chroniqueurs. Pour rappel, il avait déjà eu un échange houleux avec Eric Naulleau qui dénonçait l’agissement de l’afficheur dans le Var. Michel Ange Flori avait comparé le président de la République à Hitler. Il s’en suit un débat tendu entre le journaliste et le citoyen engagé. Tout porte à croire que ce dernier aura toujours son mot à dire dès qu’il s’agit d’Emmanuel Macron, du gouvernement et de la gestion de la crise sanitaire.

Signaler une erreur