Actualités

Vidéo : Un camion sème la panique dans les rues de Blaye (Gironde)


Malgré les nombreuses demandes des gendarmes, la conductrice du camion refusait de s'arrêter. Plusieurs passants ont eu la frayeur de leur vie.

On parle de :

À lire aussi : Un mystérieux poisson mordeur sème la panique sur une plage du Var

Ce 31 juillet 2020 en Gironde, un camion hors de contrôle a semé la panique dans la citadelle de Blaye.

Heureusement, aucun blessé n’est à déplorer. Pourtant, au vu des images filmées par les caméras de vidéosurveillance, le camion aurait pu faire de nombreuses victimes.

Le camion force une barrière de péage avant de prendre la direction de Blaye

Vendredi dernier, les gendarmes repèrent sur l’autoroute A10 un camion au comportement inquiétant. Le véhicule, qui effectue de nombreux zigzags, semble freiner sans raison apparente.

Arrivée à un péage, la conductrice du camion fonce sur la barrière pour ne pas payer. Puis, le véhicule prend la direction de la ville de Blaye,

explique Sud-Ouest.

Arrivée au sein de la citadelle aux nombreuses rues piétonnes, la conductrice continue sa course folle et s’engage dans une voie resserrée. Un restaurateur s’avance sur la terrasse de son établissement pour lui intimer de faire demi-tour.

A quelques mètres, des clients sont attablés et observent la scène. Au bout de plusieurs secondes, la conductrice appuie sur l’accélérateur et traverse à toute allure la voie piétonne, faisant valser les tables et les chaises.

Le restaurateur tente de poursuivre le camion , en vain.

La conductrice du camion refuse de s’arrêter, les gendarmes la prennent en chasse

Les gendarmes, toujours à la poursuite de la conductrice, ne ménagent pas leur efforts pour tenter de la stopper. Malgré un tir dans les pneus du camion et la mise en place d’un dispositif pour le freiner, la conductrice continue sa course.

Il faudra attendre 30 longues minutes avant que la jeune femme, âgée de 30 ans, ne soit interpellée.

Sa course folle a finalement été stoppée par un arbre, qu’elle n’est pas parvenue à éviter. Dans un état second, la conductrice a été confiée à un service de psychiatrie. « Nous ne sommes pas sur le cas d’une attaque terroriste », a fait savoir la vice-procureur.

Une enquête a été ouverte pour tenter d’expliquer le comportement de la jeune femme.

Signaler une erreur