Actualités

Panne de Facebook, Instagram et WhatsApp : voici ce qu’il s’est réellement passé


Après près de sept heures de panne, dans la nuit du 4 au 5 octobre 2021, la situation est revenue à la normale du côté du géant californien. Cependant, l’inaccessibilité aux réseaux sociaux de Facebook (Messenger, WhatsApp et Instagram) a suscité de nombreuses théories. L'entreprise américaine a fini par s'expliquer. On vous dit tout.

Les utilisateurs de l’écosystème Facebook étaient dans le flou le plus total dans la nuit du 4 octobre dernier et pour cause, ils ne pouvaient plus accéder à leur compte respectif. Inévitablement, plusieurs hypothèses sur les raisons de cette panne mondiale ont rapidement vu le jour.

Selon certains internautes, la société de Mark Zuckerberg aurait été victime d’un piratage d’ampleur. D’autres ont vu un lien entre le discours d’Antigone Davis, la directrice de la sécurité au sein de Facebook et les récentes accusations d’une ancienne employée. Pourtant, un problème de DNS aurait pu engendrer cette longue panne.

À lire aussi : Facebook va t'il vraiment devenir payant pour les utilisateurs d'iPhone ?

Les deux pistes avancées suite à cette panne mondiale

A l’heure où l’entreprise américaine traverse l’une de ses pires crises de relations publiques, cette panne sans précédent a frappé de plein fouet ses réseaux sociaux. Selon le site Businessam, la firme de Mark Zuckerberg privilégie en effet ses profits au détriment du bien-être de ses utilisateurs.

D’après les révélations de l’ancienne employée au micro de CBS, les contenus haineux et fake news ne sont pas normalement modérés, car ils font le plus réagir sur les différentes plateformes. Alors qu’Antigone Davis allait démentir ces accusations sur CNBC, le groupe a fait face à cette panne mondiale.

Cependant, force est de souligner que le chef d’entreprise a perdu 7 milliards de dollars en bourse. On s’imagine ainsi qu’il aurait préféré éviter cette panne de six heures. Outre les raisons politiques, d’autres internautes ont avancé la piste du piratage BGP. Au site CloudFare d’expliquer :

« Un détournement de BGP est un peu comme si quelqu’un devait changer tous les panneaux sur un tronçon d’autoroute et rediriger le trafic automobile vers des sorties incorrectes »

Facebook en dit davantage

Ces deux pistes sont donc à écarter, du moins d’après le récent communiqué de l’entreprise américaine. En effet, un « changement de configuration défectueux » des serveurs aurait provoqué cette panne mondiale. Quoi qu’il en soit, ce problème technique a fait le bonheur de ses concurrents à l’instar de Twitter.

Cette modification de configuration sur les routeurs backbone qui ont pour rôle de coordonner le trafic réseau entre les centres de données a donc engendré des dysfonctionnements en cascade. Mis à part les noms de domaine, DNS (Domain Name System), à l’exemple de Facebook.com, les systèmes de communication interne ne répondaient plus. Ajouter à cela, la désactivation des badges des employés.

La société de Mark Zuckerberg traverse une très mauvaise passe

En seulement 24 heures, le titre Facebook a perdu 4,89 % en raison de la panne mondiale et les récentes accusations concernant sa politique interne. Au total, la valeur de la firme a baissé de 15 % depuis le début du mois de septembre.

Pour couronner le tout, les révélations du Wall Street Journal ont aussi terni la réputation de l’entreprise américaine. Des documents internes étalés au grand jour dévoilent en effet que la société de Marck Zuckerberg était au courant de l’impact négatif d’Instagram sur les jeunes utilisateurs.

Le géant californien était conscient de ce problème depuis des années. Cependant, l’équipe a tout de même décidé de développer une version pour enfants. Voilà un projet que le Sénat américain tente actuellement de stopper en mettant la pression sur la firme.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur