Actu

La honte, une infirmière s’est fait virer de son appartement par ses voisins par peur

Les voisins de l'infirmière ont peur de contracter le covid-19
1.1k Partages

Les personnels médicaux vivent une période difficile. Outre le fait qu’ils se trouvent en première ligne dans la lutte contre le coronavirus, ils sont également confrontés aux préjugés des gens qui ne sont pas conscients des risques qu’ils prennent pour sauver des vies.

Les Français sont confinés chez eux depuis maintenant deux semaines.  Malgré ces mesures de restrictions, le nombre de contamination et de décès explose. Plus de 1000 personnes ont perdu la vie. La paranoïa liée à la maladie gagne du terrain. À Paris, une infirmière en a fait les frais. Ses voisins lui ont demandé de partir de l’immeuble parce qu’ils ont peur de contracter le covid-19.

Un comportement égoïste ?

Originaire de Vancouver, au Canada, l’infirmière est venue pour prêter main-forte à l’hôpital Tenon qui soigne les malades du coronavirus. N’ayant pas de logement, elle s’est installée dans un appartement du 20e arrondissement grâce à Oliver.

Ayant entendu l’appel à la solidarité de l’établissement, ce parisien a apporté sa contribution : « J’habite dans un petit immeuble de huit copropriétés et dans lequel deux appartements sont vides. L’hôpital nous a très vite proposé de recevoir une infirmière qui arrivait le lendemain de Vancouver

L’infirmière voulait aider l’hôpital Tenon. Credit : Pixabay

Malheureusement, les autres propriétaires n’ont pas du tout apprécié son initiative. Ils ont même décrit son comportement comme de l’égoïsme. Ils estiment qu’il aurait dû demander leurs permissions avant de proposer un logement à la jeune femme.

L’infirmière a dû partir de l’immeuble

Deux copropriétaires ont refusé jusqu’au bout. « Nous ne souhaitons pas prendre ce risque pour notre famille et le reste des habitants », ont-ils expliqué à Oliver. Finalement, ce dernier n’avait plus le choix,  il était obligé de renvoyer l’infirmière. Il a pris le soin d’aviser l’hôpital Tenon, la mort dans l’âme.

Oliver a vécu la honte de sa vie. Il regrette son approche, ne pas informer ses voisins que la jeune femme est une infirmière aurait été une meilleure option. Dépité, il se confie : « ça va laisser des traces, je ne sais pas comment on va gérer ça à la fin de l’épidémie ».

Signaler une erreur

.

1.1k Partages

Ce contenu peut également vous intéresser :


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer