fbpx
Actualités

JO 2024 : Marion Maréchal s’en prend violemment à Aya Nakamura : « Elle ne représente pas la langue… »


Aya Nakamura, choisie pour les JO de 2024, est sévèrement attaquée par Marion Maréchal. L'ancienne députée estime que la chanteuse ne représente pas la langue française. Découvrez dans la vidéo en haut de page.

Le vendredi 15 mars 2024, dans l’émission Touche pas à mon poste diffusée sur C8, Marion Maréchal a vivement critiqué Aya Nakamura, l’étoile montante de la pop française. Selon la femme politique, la chanteuse ne serait pas digne de représenter la France lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques 2024 à Paris.

Marion Maréchal met en doute les compétences d’Aya Nakamura

Il ne s’agit pas ici d’un simple désaccord artistique. Marion Maréchal, fière représentante du courant conservateur en France, a accusé Aya Nakamura, célèbre pour ses textes riches en verlan et en anglais, de ne pas « chanter en français ». Lors de son passage sur le plateau de TPMP, face à l’animateur Cyril Hanouna et à ses chroniqueurs, elle a ainsi déclaré :

« Je n’ai rien personnellement contre Aya, elle chante ce qu’elle veut et l’écoute qui veut. Moi, mon sujet, c’est le choix politique du président de la République […] je dénonce ce choix »

« Elle ne chante pas en français »

Ce qui semble préoccuper le plus Marion Maréchal, c’est le fait que la star de la musique populaire n’utilise pas un français classique dans ses chansons. Elle affirme même que la chanteuse est « dans un registre un peu vulgaire« :

« Quand je regarde son parcours (….) c’est une chanteuse qui ne chante pas en français. Elle chante à moitié en anglais, en verlan et avec des influences africaines » déclare-t-elle.

Aya Nakamura, une artiste qui divise

Cette polémique vient relancer le débat autour de Aya Nakamura, dont le style musical unique et innovant divise depuis le début de sa carrière. Malgré les attaques de Marion Maréchal qui estime qu’elle n’est « pas représentative de la culture française », la chanteuse continue à fasciner les fans et bousculer les codes de la pop française.

Source : Compte X de TPMP