Actualités

France : après le carburant, le gouvernement risque d’augmenter le prix de l’électricité en 2019


D’ici quelques mois, le gouvernement pourrait aussi augmenter les tarifs de l’électricité

Alors que les Gilets Jaunes continuent de manifester contre la hausse des prix des carburants, les tarifs de l’électricité pourraient connaître une forte inflation d’ici février 2019. En effet, il risque d’augmenter jusqu’à 3 à 4 % pour correspondre au cours du marché de gros, car, jusqu’ici, le prix du mégawattheure (MWh) proposé par EDF est moins cher sur le marché !

À lire aussi : « Il faut augmenter le prix de l’essence » : la proposition de Sandrine Rousseau face à la flambée des tarifs de carburant

Un réajustement inévitable

Cette hausse des prix de l’électricité concerne surtout les 25 millions d’abonnés au tarif réglementé d’EDF. En effet, la société propose 42 euros pour le prix de gros réglementé du mégawattheure (MWh), alors que celui-ci a atteint les 55 euros en moyenne sur le marché de l’énergie en France.

Cela dit, le gouvernement n’est pas contraint de suivre les recommandations de la CRE (commission de régulation de l’énergie) afin de protéger le pouvoir d’achat des Français, comme ce qui était le cas en 2014. Mais les investisseurs d’EDF pourraient ne pas l’accepter…


D’autres hausses en vue pour 2020.

Le Parisien pense également qu’une augmentation de 3,3 % environ risque d’arriver en 2020, car EDF devrait revendre d’ici là une partie de sa production nucléaire à ses concurrents. D’après le quotidien, la CLEE, une association de consommateurs industriels et tertiaires d’électricité, a estimé le surcoût pour les consommateurs d’électricité de 1,05 milliard d’euros en 2019 et de 1,55 milliard en 2020. Ces chiffres s’appliqueraient effectivement dans le cas où les autorités n’interviennent pas pour relever le plafond de 100 TWh correspondant aux 25 % de la production nucléaire qu’EDF devrait revendre et qui ne répondraient plus à la demande des alternatifs.

Pour rappel, une hausse des tarifs de 0,5 % est déjà survenue en février 2018. Mais les prix ont par la suite baissé de 0,5 % en août, ce qui a annulé son effet. Espérons pour cette fois que le gouvernement trouve une solution équitable pour éviter la colère des consommateurs et l’inquiétude des investisseurs en même temps.

En attendant, partagez la nouvelle avec tous ceux que vous connaissez pour qu’ils puissent se préparer à une éventuelle flambée des prix de l’électricité dans les prochains mois.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur