Actualités

Emmanuel Macron en pleine dépression ? Ces indices qui sèment le doute


Très peu présent sur la scène médiatique, Emmanuel Macron ne serait pas au mieux de sa forme. Apparemment, son absence inhabituelle cache un profond mal-être.

Il ne fait aucun doute que le métier de président n’est pas de tout repos. Emmanuel Macron en sait quelque chose.

Emmanuel Macron en pleine dépression ? Ces indices qui sèment le doute
Emmanuel Macron en pleine dépression ? Ces indices qui sèment le doute – © instagram /@ emmanuelmacron

Six mois après le démarrage de son second mandat, l’actuel locataire de l’Élysée peine à affirmer son autorité. L’ancien ministre de l’Économie serait en effet loin d’être une personnalité forte et dominatrice.

Entre les différentes crises et l’échec aux législatives, les décisions prises par l’exécutif sont régulièrement remises en question. Tout laisse à penser que les Français ne croient plus en la politique. Cela met en lumière un pays inquiet et divisé. Face à cette situation, Emmanuel Macron se montre extrêmement discret sur le plan médiatique. Rien n’est sûr, mais c’est en tout cas le bruit de couloir qui circule.

Le pouvoir d'achat
Le pouvoir d’achat

À lire aussi : Amandine Pellissard (Familles nombreuses, la vie en XXL) enceinte ? Des photos sèment le doute

L’absence de majorité absolue à l’Assemblée nationale

Il faut croire que la réalisation des promesses de campagne d’Emmanuel Macron reposait sur les élections législatives. Avec une majorité relative étriquée à l’Assemblée nationale, le chef de l’État a du mal à faire voter des textes.

Bien que le président de la République et le gouvernement Borne ne soient pas pieds et poings liés, il est difficile d’avancer rapidement. En l’absence de majorité absolue les projets de loi de finances ou encore sur le pouvoir d’achat ne seront pas adoptés dans les plus brefs délais.

Le parti présidentiel Ensemble éprouve de ce fait de grandes difficultés à nouer des alliances de projet. A titre d’information, la NUPES (Nouvelle Union populaire écologique et sociale) dispose de 150 sièges à l’Assemblée nationale tandis que le RN (Rassemblement national) en a 89. De son côté, le camp présidentiel doit se contenter de 245 députés. En ce sens, il lui manque une quarantaine pour faire voter des textes.

Emmanuel Macron semble avoir baissé les bras

Face à cet échec à l’Assemblée nationale, le président de la République a renvoyé la responsabilité de sortir de l’impasse politique à l’opposition. Toutefois, cette initiative ne semble pas avoir eu l’effet souhaité. Les autres chefs de partis semblent bien déterminés à mettre des bâtons dans les roues du gouvernement.

Tensions à l'Assemblée nationale
Tensions à l’Assemblée nationale

Certes, la NUPES et le RN ne sont pas en mesure de renverser le pouvoir à l’Assemblée nationale, en raison des divisions dans l’opposition. Cependant, le second quinquennat d’Emmanuel Macron semble mis en péril. Malgré ses efforts, la situation est loin de s’arranger.

Les menaces extérieures (conflit russo-ukrainien, risques de pénurie d’énergie, rapports tendus avec l’Allemagne…) n’arrangent d’ailleurs pas la situation actuelle. Du coup, Emmanuel Macron aurait baissé les bras, ce qui explique son absence sur le terrain et dans les médias.

Le président de la République épuisé ?

Il est évident que ces six derniers mois n’ont pas été une promenade de santé pour le mari de Brigitte Macron. Ajoutez à cela, la campagne présidentielle qui n’a pas été de tout repos. Le chef de l’État serait ainsi très fatigué.

Il se murmure que le président de la République a ainsi pris du recul. Par ailleurs, la rumeur selon laquelle il serait en pleine dépression prend actuellement de l’ampleur. Apparemment, sa discrétion médiatique cache un profond mal-être.

Certains experts pensent néanmoins que son absence inhabituelle serait en fait une stratégie politique, s’éloigner pour mieux revenir. Malgré tout, l’enjeu pour le chef de l’État sera d’expliciter sa vision. « Le problème principal est l’absence de visibilité sur le projet d’Emmanuel Macron », a expliqué l’ex-ministre de la Santé Marisol Touraine dans les colonnes du Monde.

Signaler une erreur