Actu

Dieudonné appelle à « contaminer les fonctionnaires de police » lors d’un spectacle clandestin.

Dieudonné
Le spectacle clandestin de l'humoriste n'a pas été interrompu. Source : Instagram @infostories_strasbourg.

Le polémiste a donné un spectacle non autorisé dans le hangar d'une société de transport, à Geispolsheim-Gare. Il a alors appelé les porteurs du Covid-19 à contaminer les gendarmes dépêchés sur place.

à découvrir

Ce samedi 10 octobre, l’humoriste controversé était attendu pour jouer son spectacle intitulé « Finissons-en ! ». Le lieu exact du rendez-vous n’a été communiqué qu’au tout dernier moment! Les spectateurs ont reçu l’adresse par SMS et près de 300 personnes se sont rassemblées dans le hangar d’une entreprise de transport, à Geispolsheim-Gare (Bas-Rhin).

Un spectacle une fois de plus au coeur de la polémique, comme le révèlent nos confrères des DNA (Dernières Nouvelles d’Alsace).

Des règles sanitaires non respectées

Aux alentours de 20 heures, des gendarmes se sont rendus sur place. Dieudonné était en train de débuter son show. Les forces de l’ordre ont alors constaté que les spectateurs présents dans les hangar ne portaient pour la plupart aucun masque. Ils étaient tous collés les uns contre les autres.

L’arrivée des gendarmes a été largement conspuée par les spectateurs et Dieudonné lui-même, qui a appelé à contaminer les forces de l’ordre avec le Covid-19.

« Ceux qui sont atteints du virus sont priés de sortir et de vous rendre au commissariat afin de contaminer les fonctionnaires de police »,

s’exclame le polémiste dans une vidéo du spectacle, publiée sur Twitter.
dieudonné spectacle sauvage france
 © Capture d’écran de Twitter

La représentation du polémiste n’est pas interrompue

Les forces de l’ordre n’ont finalement pas suspendu le spectacle , préférant réaliser quelques contrôles d’identité à la fin du spectacle.

La veille, Dieudonné avait donné une représentation dans une ancienne scierie du village de Favières, en Meurthe-et-Moselle. Un spectacle qui n’était toujours pas autorisé. Il a d’ailleurs donné lieu à l’ouverture d’une enquête par la gendarmerie.

Là encore, de nombreux spectateurs ne portaient pas de masques et tous étaient serrés dans un lieu confiné. « Le lieu d’accueil n’est pas une salle de spectacle et ne permet pas d’assurer le protocole sanitaire. Nous allons étudier quelles sont les voies légales pour verbaliser », a fait savoir au quotidien régional Le Républicain Lorrain, Marie Cornet, directrice de cabinet du préfet de Meurthe-et-Moselle.


Signaler une erreur


Ailleurs sur le web