Actualités

Benjamin Ledig récidive : il danse sur une sourate du Coran, les internautes crient au scandale

Benjamin Ledig - sourate - Coran - danse
Benjamin Ledig en plein scandale : le TikTokeur danse sur une sourate du Coran - ©C8

Benjamin Ledig a une fois de plus fait parler de lui pour une vidéo polémique. Après le twerk dans une église, le TikTokeur s’en est pris à la communauté musulmane. En effet, il s’est dévoilé en train de danser sur une sourate du Coran. Voilà de quoi s’attirer les foudres des internautes.

Rien n’arrête plus Benjamin Ledig et sa soif de buzz. Pour rappel, tout a commencé avec une vidéo postée sur TikTok le 16 février 2022. L’influenceur et son ami Queen Paul ont en effet dansé en croc top dans une église du IVe arrondissement de Paris. Alors que son acolyte a choisi de faire profil bas, le jeune homme de 18 ans a opté pour la provocation. Apparemment, rien n’est sacré pour lui et pour cause, il s’en est pris à une autre religion monothéiste.

Cette fois, l’ennemi numéro 1 des réseaux sociaux a pris pour cible la communauté musulmane. En effet, il a dansé sur la sourate Al-Baqarah, l’une des plus sacrées du Coran. Inévitablement, il s’est retrouvé au cœur d’une nouvelle polémique. Nombreux sont les internautes à exprimer leur mécontentement sur la Toile. Ils sont persuadés que Benjamin Ledig ne fera pas long feu à cause de ses vidéos controversées.

À lire aussi : Tous en cuisine (M6) : les téléspectateurs crient au scandale après le passage de Kamel Ouali et ses danseuses

Un appel au boycott lancé sur Twitter

Nul doute que Benjamin Ledig est devenu populaire après sa vidéo dans une église. Ainsi, Cyril Hanouna l’a invité sur le plateau de TPMP. Le jeune homme a assuré qu’il allait s’excuser. Pourtant, il a récidivé quelques jours plus tard, toujours dans un lieu sacré pour les croyants. Puis, le TikTokeur est venu une 2e fois dans le talk-show de C8.

Ayant eu vent de son prochain objectif, celui de danser dans une mosquée, Baba l’a en effet invité à s’exprimer dans son émission. Face à lui, on retrouvait l’Abbé de la Morandais et Mohamed de Koh-Lanta. L’ancien aventurier lui a conseillé d’éviter de twerker dans ce lieu sacré. En effet, « la sentence serait irrévocable ».

Seulement voilà, il faut croire que Benjamin Ledig n’en fait qu’à sa tête. Après une demande refusée par la communauté musulmane, il a décidé de partager une nouvelle vidéo. Cette fois, il a dansé sur une sourate du Coran. Quelques heures après cette publication du 6 mars 2022, il s’est retrouvé dans les tendances de Twitter. Un appel au boycott a également été lancé.

Malgré les menaces contre lui et sa famille, le TikTokeur a une fois de plus opté pour la provocation. « La fin est proche », « J’lui laisse 24h même pas », « Bon je lui donne 5 jours max » ou encore « Il a pas peur pour sa vie lui », peut-on lire en commentaires de sa vidéo. Quoi qu’il en soit, le principal concerné a atteint ses objectifs : créer le buzz et faire parler de lui.

Un appel au boycott lancé contre Benjamin Ledig
Un appel au boycott lancé contre Benjamin Ledig – ©twitter/ @daftpunkbrr

Benjamin Ledig bientôt interné en hôpital psychiatrique ?

C’est un fait, peu de personnes cautionnent encore Benjamin Ledig. La plupart des internautes condamnent fermement ses récentes actions. En effet, il aurait franchi la ligne rouge. De nombreux influenceurs sont de cet avis. C’est notamment le cas de Magali Berdah qui s’est également exprimée sur les danses polémiques du TikTokeur. Selon ses propos, il est important que les plateformes (Instagram, Snapchat, Facebook, …) s’en mêlent.  Pour elle, l’individu devrait aussi être interné en psychiatrie pour sa propre sécurité.

« (…) il vient de danser sur une sourate du Coran. Ce qui est très sacré également et je me dis que cette personne doit être supprimé des réseaux. Peut-on faire un appel à Instagram, Snapchat et Tik Tok pour le bannir ? Parce que cette énergumène doit rapidement être pris en charge par le service social de sa ville pour être amené en psychiatrie afin d’éviter un drame pour sa sécurité, car il cherche vraiment la m*rde »

Signaler une erreur