Actualités

Auchan : obligée de rester à son poste, une jeune caissière fait une fausse couche devant les clients du magasin


Interdite de quitter la caisse, la jeune employée d’Auchan City à Tourcoing a fait une fausse couche en plein travail 

Les faits se seraient déroulés à l’Auchan City de Tourcoing. Récemment embauchée en contrat de professionnalisation, une jeune caissière enceinte a été interdite de quitter son poste. Malheureusement, elle a fini par faire une fausse couche devant des clients du magasin !

Rendue publique par la CGT, la triste nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux où les internautes n’ont pas hésité à dénoncer le manque de compassion et les conditions de travail déplorables des employés du magasin.

À lire aussi : Avignon : Une photo prise dans un Auchan bondé en plein COVID-19 fait polémique

Elle souffrait de malaises

Recrutée en novembre 2018 pour un poste d’hôtesse de caisse pendant six mois dans le magasin d’Auchan, la jeune femme de 23 ans a découvert sa grossesse après plusieurs malaises. Elle a même dû arrêter de travailler pendant une semaine à cause de son état de santé.

Mais à la reprise de ses fonctions, la jeune femme souffrait encore de nausées. Malheureusement, lorsqu’elle demande à son employeur de pouvoir quitter son poste si celles-ci s’amplifiaient, le gérant a refusé de lui donner cette faveur sous prétexte qu’il devrait autoriser tout le monde à s’absenter pour un motif similaire !

Interdite de quitter la caisse

Au fil des jours, son état ne s’améliorait toujours pas. La jeune femme ressentait même des douleurs dans le ventre qui s’intensifiaient avec le temps. Obligée de rester à son poste, la caissière finit par faire une fausse couche en plein travail… devant les clients !

Elle sera alors évacuée à l’hôpital par les pompiers. Mais ce n’est pas tout.

Personne n’a pris de ses nouvelles jusqu’au lendemain où sa supérieure lui exige un document justifiant son départ contraint de la veille… Un véritable manque de compassion et des conditions déplorables de travail qui ont poussé la CGT à rendre l’affaire publique. La confédération générale du travail rappelle également que c’est dans ce même magasin Auchan qu’une autre caissière avait été victime d’un licenciement abusif en été dernier. L’employée avait alors été renvoyée pour une erreur de 85 centimes !

De son côté, l’enseigne de grande distribution française a réagi face à la médiatisation de cette affaire déplorant une « instrumentalisation des faits ». Cependant, Auchan n’a pas démenti les faits…

Signaler une erreur