Témoignages

Pénétration : ce que ressentent vraiment les hommes ! (témoignages)

Illustration depositphotos
Illustration depositphotos

Vous vous demandez ce que ressent un homme au moment de la pénétration ? Pour vous, un échantillon d’hommes a témoigné. Voici leurs propos.

L’union des corps est un phénomène que nous vivons tous (ou presque) un jour. Si les jeunes hommes qui n’ont pas goûté au plaisir se posent des questions, les femmes aussi se demandent ce que ressentent les hommes au moment de la pénétration. Plusieurs hommes de tout âge se sont prêtés au jeu et ont livré des témoignages aussi intéressants et imagés les uns que les autres.

À lire aussi : Elle s’attire les foudres des internautes en postant une vidéo de sa fille Lara : « Quand ils ont 2-3 jours, ils ne ressentent pas la douleur »

« Chaud », « humide » et « accueillant » ?

Comme le corps de chaque femme est unique, on peut aussi dire que chaque v*gin a ce qui le caractérise. Et ce, qu’il s’agisse de sa forme ou bien de sa « personnalité ». Cela étant, il y a trois constantes dans les témoignages.

En effet, à en croire ces hommes, l’organe reprod*cteur de la femme serait à la fois « chaud », « humide » et « accueillant ». D’autres quant à eux dise que le s*xe féminin est « voluptueux » et « soyeux ».

Et contrairement aux idées reçues, les hommes ne sont pas toujours des animaux obséd*s au lit. Beaucoup possèdent en effet une certaine sensibilité qui leur permet de ressentir du plaisir en fonction de l’environnement.

C’est le cas d’Ayoub, 28 ans, qui avoue :

« Je parlerais plutôt de la sensation de pénétration car il y a aussi les odeurs corporelles, les parfums et tout ce qui entoure ce moment. »

La pénétration, un aboutissement
© Pixabay

« Certains v*gins sont agr*ssifs »

Si le mythe des dents reste encore à prouver, il y a néanmoins certains territoires « host*les ». Comme pour les femmes, les hommes peuvent ne pas ressentir de plaisir. Pire encore, il arrive même qu’elle soit douloureuse.

C’est ce que nous explique Antoine, 36 ans :

« Un jour, j’ai connu une fille qui avait un v*gin granuleux. C’était dérangeant, j’avais l’impression d’être à l’intérieur d’un gant rempli de sable… »

Gabriel, 42 ans, de par son expérience en matière de femmes corrobore en disant :

« Certains v*gins sont agr*ssifs, d’autres candides et puis il y a ceux qui vibrent, qui enserrent le pénis et ceux qui éj*culent… À l’heure actuelle, je peux deviner un peu le s*xe d’une femme selon son caractère : timide, chic sauvage, coqu*ne. »

La pénétration, un aboutissement ?

D’autres quant à eux ont fait de la pénétration tout un art. Pour Enzo, 27 ans, par exemple, le plaisir se jouerait « dans la contraction et le rythme des caresses que cela engendre le long du s*xe ».

« Mon désir est décuplé lorsque je suis à l’intérieur d’un v*gin actif, vivant et qui ne subit pas. J’aime sentir réellement le v*gin de ma partenaire, c’est l’union de nos corps », a-t-il ajouté.

C’est un autre son de cloche, sans mauvais jeu de mots, chez Mathis, 30 ans. Ce jeune homme voit en la pénétration une forme de dom*nation saine.

« La pénétration est un aboutissement. Surtout avec une nouvelle partenaire, c’est jouissif de se dire que tu la dom*nes. Sans être un macho dans la vie quotidienne, arriver à la pénétration est une forme de puissance. Cette femme s’offre à toi et te fait confiance, quand tu rentres en elle, tu peux la sentir s’ouvrir… », a-t-il témoigné.

Les pénétrations ne se ressemblent pas ?

On connait tous le proverbe qui dit qu’on ne se baigne jamais deux fois dans la même rivière. Pour certains hommes, la pénétration ne serait jamais pareille. Du moins, c’est ce qu’affirme Jean, 51 ans :

« Aucune pénétration ne ressemble à une autre. Ce qui est vraiment important, c’est comment nous faisons l’amour et si nous nous lâchons entièrement. Même avec la même personne, c’est toujours différent. »

Les pénétrations ne se ressemblent pas
© Pixabay

Quant à Vincent, 45 ans, il va plus loin en disant que le plaisir n’est pas toujours garanti en faisant l’amour :

« Qu’est-ce que je ressens ? Du plaisir ! Bien que ce dernier ne soit pas garanti… Tout dépend de l’harmonie que j’ai avec l’autre et de la manière dont nous entrechoquons nos corps et nos esprits… »

Signaler une erreur