Témoignages

GiFi : des clients mécontents de la fermeture des rayons crachent sur les salariés et les insultent


Ce lundi 02 novembre 2020, cinq employés du magasin GiFi d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) exercent leur droit de retrait. Ils dénoncent plusieurs agressions de la part de clients mécontents. Ces consommateurs furieux de la fermeture de certains rayons n'auraient pas hésité à leur cracher dessus et les insulter.

À lire aussi : Un homme fait ses courses en slip chez Leclerc pour dénoncer la fermeture des rayons non essentiels

Depuis le début du second confinement, l’enseigne de distribution d’articles déstockés a fait le choix de ne pas fermer ses 492 magasins en France. Conformément aux directives gouvernementales, les enseignes GiFi ne laissent accessibles que les produits de « première nécessité ».

Les clients peuvent néanmoins commander puis retirer en « click and collect » des articles non disponibles à la vente directe.

« Des situations tendues en caisse »

Un choix qui ne contente visiblement pas certains consommateurs. « Samedi on a appliqué les directives de l’entreprise en refusant de vendre certains produits. Ça a donné lieu à des situations tendues en caisse avec les clients, alors on a décidé de tout vendre », explique à l’AFP Fouzia Dekhedda, caissière au magasin GiFi Millénaire d’Aubervilliers.

L’employée déplore l’absence d’agents de sécurité dans les magasins de l’enseigne. D’après elle, les rayons fermés demeurent « en libre accès, il n’y a pas de bâches pour indiquer qu’ils sont fermés ».

Ce sont aux salariés d’indiquer aux clients qu’ils ne peuvent pas y pénétrer, « ce qui donne lieu à des situations de frustration », rapporte Élodie Ferrier, secrétaire fédérale CGT commerce et services.

Des vigiles déployés dans les magasins GiFi d’Île-de-France

Les salariés se sont donc fait prendre à partie par plusieurs consommateurs furieux. Ces derniers souhaitaient acheter des produits non essentiels comme des jouets, textiles ou produits cosmétiques.

Conséquences : les employés du GiFi d’Aubervilliers rapportent « des insultes », des « crachats » et des « pressions physiques » à leur encontre.

Ce mercredi 04 novembre, la direction de GiFi garantit avoir déployé des vigiles dans chaque magasin d’Île-de-France. Un étiquetage rigoureux a également été mis en place, pour indiquer de manière claire les produits interdits à la vente.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur