Téléréalité

« Koh-Lanta, le totem maudit » : ce petit coup de pouce de la production pour les aventuriers face aux conditions climatiques


Pour cette saison de "Koh-Lanta, le totem maudit", les aventuriers doivent subir une météo défavorable. Pour les aider dans cette aventure, la production a décidé de leur donner un objet bien utile. On vous en dit plus.

Depuis le 22 février, TF1 a lancé la diffusion de la nouvelle saison de « Koh-Lanta » intitulée « Koh-Lanta, le totem maudit ». L’occasion pour les fans du programme de suivre les nouveaux parcours de candidats venus de partout et assoiffés d’aventure. Pour cette 23e édition régulière du programme phare de TF1, les aventuriers s’affrontent sur les îles Calamian aux Philippines. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils risquent de vivre une aventure encore plus riche en rebondissements.

En effet, les candidats ont eu droit à un décor moins ensoleillé que ceux des précédentes saisons de « Koh-Lanta ». Ils ne pourront donc pas profiter pleinement du soleil. Au contraire, ils doivent endurer un quotidien régulièrement ponctué de pluies torrentielles. Le mauvais temps s’abat sur eux de plein fouet la nuit, mais aussi pendant les épreuves.

À lire aussi : Koh-Lanta : les petits coups de pouce discrets de la production pour aider les aventuriers !

Le tournage de « Koh-Lanta, le totem maudit » rythmé par des pluies tropicales régulières

Les candidats ne sont pas les seuls à passer un mauvais quart d’heure avec les conditions météorologiques défavorables aux Philippines. L’équipe de production de « Koh-Lanta » en fait également les frais. En effet, depuis le début de l’aventure, de fortes pluies ont perturbé le tournage et le déroulement des épreuves. D’ailleurs, dans le dernier épisode, on a même pu voir Denis Brogniart, l’animateur de l’émission, trempé de la tête aux pieds.

Dans une interview accordée à TV Mag, l’animateur de « Koh-Lanta » a témoigné de leur situation difficile en raison du mauvais temps. Les intempéries ont empêché la production de poursuivre le tournage jusqu’à ce que le climat soit plus clément. « Les conditions aux Philippines ont été difficiles, nous avons été obligés de décaler le début de tournage de quelques jours à cause du passage d’une queue de cyclone », avait-t-il raconté.

Interrogée par le même magazine, la candidate Louana a évoqué leur première nuit dans l’aventure comme son pire souvenir. Elle a dit que ce n’était pas du tout un plaisir pour eux. D’après ce qu’elle a raconté, ils n’ont pas fermé l’œil cette nuit-là.

La production a dû intervenir pour aider les aventuriers

Dans de telles conditions climatiques, il n’est pas facile pour les aventuriers de faire du feu. Cependant, ils en avaient besoin pour se réchauffer, pour préparer leur nourriture ou pour faire sécher leurs vêtements. La production de « Koh-Lanta » a donc décidé de revoir ses règles.

Lors de l’épisode du 22 février, Denis Brogniart a alors aidé les candidats en leur fournissant une pierre à feu. Il s’agit de la récompense d’une épreuve de confort apportée par un habitant de Palawan le quatrième jour. Ce sont d’abord Stéphanie et son équipe qui ont bénéficié de l’avantage de cet objet. Puis, au septième jour de tournage, l’animateur a donné aux autres candidats la possibilité d’utiliser à leur tour l’outil en question.

Lors d’un entretien avec Le Parisien, Denis Brogniart a expliqué pourquoi la production a accordé un tel avantage aux candidats. « À un moment, tu as beau être le plus MacGyver des aventuriers, quand tout est complètement détrempé, il faudrait être un magicien pour faire du feu », a expliqué l’animateur de « Koh-Lanta ».

Signaler une erreur