Sport

Rennes : des footballeuses en culotte pour dénoncer les inégalités

2 Partages

Pour célébrer la journée internationale des droits des femmes, les joueuses de football du Cercle Paul Bert de Rennes se sont entraînées en culotte. Découvrez dans la vidéo en haut de page.

Lundi 8 mars 2021, l’entraînement de foot était un peu spécial pour les joueuses de ce club de Rennes. En cette journée consacrée aux droits des femmes, les sportives ont voulu dénoncer les inégalités auxquelles elles doivent faire face.

Des maillots trop grands, car coupés pour les hommes

Comme l’explique l’une des footballeuses à France 3, les équipes qualifiées en Coupe de France se voient dotées d’un équipement complet « maillot-short-chaussettes ». « Mais nous les filles, on ne reçoit qu’un maillot », déplore Manon Eluère. Une inégalité parmi d’autres, contre laquelle la jeune femme a décidé d’agir.

Manon, capitaine de l’équipe, a donc appelé ses coéquipières pour leur soumettre l’idée suivante : s’entraîner en culotte et maillot pour marquer les esprits. Une idée à laquelle ont adhéré l’ensemble des joueuses. Visiblement, s’entraîner en culotte ne les a pas dérangées, puisque les maillots coupés pour les hommes étaient suffisamment longs…

Les joueuses du Cercle Paul Bert de Rennes
Les maillots que portent les footballeuses du CPB Bréquigny sont coupés pour les hommes. Crédits : Instagram @cpbbreqfeminine.

Pour Manon et ses coéquipières, cette histoire d’équipement incomplet n’est pas un détail anodin. Il est révélateur des inégalités entre les hommes et les femmes au sein de la Fédération française de football. Comme le fait savoir la jeune femme, si la FFF fait de plus en plus attention à ses joueuses féminines, les différences sont encore flagrantes.

Les footballeuses de Rennes à la recherche de sponsors

Des inégalités que la crise sanitaire met particulièrement en lumière : là où les équipes féminines peuvent reprendre les matchs sur une division, « les équipes masculines peuvent les reprendre sur trois divisions », explique Manon. Les footballeuses du CPB Bréquigny sont en « division 2 », elles n’ont pas le droit de jouer alors que leurs homologues masculins le peuvent.

Ces inégalités entre footballeuses et footballeurs se font particulièrement sentir au niveau des financements. Manon espère donc que leur action du 8 mars leur permettra de « trouver des sponsors partant pour nous soutenir et combler ces inégalités ».

Les joueuses du Cercle Paul Bert de Rennes
Manon et ses coéquipières espèrent trouver des sponsors. Crédits : Instagram @cpbbreqfeminine.

Les footballeuses ne sont pas peu fières de leur action. Sur leur compte Instagram @cpbbreqfeminine, elles ont d’ailleurs à coeur de montrer qu’elles sont bien présentes, comme elles le confient à Ouest France. La capitaine de l’équipe du CPB Bréquigny tient d’ailleurs à saluer leur président Jean-Marc Drouin, qui « nous soutient et fait beaucoup pour donner une vraie place au foot féminin ».

Signaler une erreur

.

2 Partages

Ce contenu peut également vous intéresser :


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer