Société

Pourquoi s’amuse-t-on à faire peur le soir d’Halloween pour célébrer cette fête ?


Halloween, c'est la fête qui fait peur. Et pour cause, l'origine d'Halloween est bercée de légendes et d'histoires terrifiantes. De quoi rester éveillé le soir du 31 octobre…

On parle de :

Aux États-Unis, la fête d’Halloween est un événement incontournable. On s’amuse à décorer la maison sur un thème effrayant, on sort déguisé, les enfants sonnent à la porte pour demander des friandises… Les célébrations d’Halloween en France sont par contre plus discrètes. Pour vous, c’est peut-être surtout l’occasion de veiller tard devant des films d’horreur, de zombies ou de vampire. Mais d’où vient cette fête durant laquelle le mot d’ordre est d’effrayer ?

À lire aussi : Comment fêter Halloween 2021 en France ? Voici 10 idées de lieux

Quelle est la signification d’Halloween ?

Le mot Halloween est une évolution de « All Hallows’ Even » qui signifie la veille de la Toussaint, fête célébrée par les chrétiens le 1er novembre. C’est pourquoi le 31 octobre correspond à la date d’Halloween.

date d'Halloween
Crédit photo : Depositphotos

Qui a inventé Halloween ?

Si vous vous demandez quelle est l’origine d’Halloween, sachez qu’il ne s’agit aucunement d’une fête américaine. Cela malgré le fait qu’elle génère des milliards de dépenses chaque année au pays de l’Oncle Sam et que les films d’horreur américains sur le sujet abondent.

Pour réellement comprendre l’histoire d’Halloween, il faut retourner à près de 2500 à 3000 ans en arrière. L’Halloween des Anglo-saxons telle qu’on la connaît actuellement est inspirée de la fête de Samain (Samhain en gaélique) célébrée chaque année le soir du 31 octobre dans les Îles Anglo-Celtes (les Îles Britanniques). Elle correspondait  au dernier jour du calendrier celte et donc au passage dans une nouvelle année. C’était alors leur soir du Nouvel-an.

Histoire et origine
Crédit photo : Depositphotos

Pourquoi dit-on qu’Halloween est la fête des morts ?

Dans la mythologie celtique, la transition vers une nouvelle année est marquée par des événements magiques. Pendant la fête païenne de Samain, le dieu de la Mort qui est une divinité des Païens, revenait dans le monde des vivants accompagné des esprits des défunts.

Loin de réconforter les Celtes, même ceux qui avaient des proches disparus, cette légende terrifiante à l’origine d’Halloween les a au contraire incités à se déguiser. Ils portaient alors des costumes effrayants dans l’espoir d’éloigner les mauvais esprits.

Halloween est ensuite arrivée en Amérique du Nord dans le courant du XIXe siècle avec la venue des émigrants irlandais et écossais qui fuyaient la Grande Famine. Cette tradition irlandaise devient très populaire à partir des années 1920 au Canada et aux États-Unis. La nuit d’Halloween, les enfants sortent leurs déguisements puis font du porte-à-porte pour réclamer des bonbons. Cette coutume symbolise en réalité les esprits des disparus qui rendaient visite aux vivants. La célèbre formule « farce ou friandise » (trick or treat) ajoute au côté terrifiant de la soirée.

Enfants et friandises d'Halloween
Crédit photo : Depositphotos

Décryptage des symboles emblématiques de cette fête

La citrouille d’Halloween

On les voit dans pratiquement tous les films d’horreur liés à la date d’Halloween. On sculpte de grosses citrouilles pour les rendre les plus effrayantes possible. Puis on y dépose une bougie pour les éclairer. Le résultat donne des frissons au coucher du soleil. En réalité, ces lampions font référence à la légende de Jack-o’-lantern, le personnage le plus populaire de cette fête. Sa vie se serait achevée le jour d’Halloween. Tim Burton s’en est d’ailleurs inspiré pour le film d’animation « L’étrange Noël de monsieur Jack ».

Selon le mythe irlandais, Jack était un ivrogne qui aurait fait un pacte avec le diable. Une fois mort, il n’a pu accéder ni au paradis ni à l’enfer. Il fut alors condamné à errer sans but. Pour éclairer son chemin, il fabriqua une lanterne en plaçant un charbon ardent dans un navet. En Europe, on continue encore à sculpter cette plante crucifère. Par contre, outre-Atlantique, on préfère la citrouille qui est bien plus large est plus facile à travailler.

Citrouilles sculptées
Crédit photo : Depositphotos

Les couleurs orange et noire

La décoration d’Halloween s’articule traditionnellement autour de ces deux couleurs. La raison ? L’orange évoque l’automne, période à laquelle on célèbre cette fête. C’est aussi la couleur des citrouilles grimaçantes que l’on installe traditionnellement à l’entrée de la maison. Quant au noir, il représente la mort.

Les fantômes

Ils font référence à l’origine d’Halloween, notamment aux morts qui se mêlaient aux vivants durant la fête de Samhain. C’est donc tout naturellement que les fantômes sont devenus l’un des déguisements les plus populaires de la nuit d’Halloween. Que l’on soit enfant ou adulte, on aime incarner un fantôme ou un squelette pour faire peur aux voisins, à la famille, aux amis…

Les ingrédients d’une grande fête mémorable

Hurler de plaisir ou de peur, tout est permis ! Certains choisissent d’organiser une boum sur une thématique liée à Halloween : zombie, maisons hantées, diable, etc. Chacun doit alors venir en costume.

Halloween pour les enfants, c’est également une fête fantastique. C’est l’occasion de créer en famille des décorations qui font peur, comme les toiles d’araignée dans toute la maison. Et pas de fête sans déguisement ! Vous pouvez transformer vos bambins en sorcières, en Dracula, en petits monstres, en personnage maléfique, en momie, en loup-garou, etc.

enfants déguisés pour Halloween
Photo d’illustration – Depositphotos

Et vous, quelles sont les activités les plus effrayantes que vous jugez indispensables pour semer la terreur la nuit d’Halloween ?

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur