fbpx
Société

Jeter vos mégots de cigarette par terre peut vous coûter très cher

Mégots de cigarette
© Pixabay

Saviez-vous que jeter vos mégots de cigarette par terre est puni par la loi ? En effet, cet acte peut même vous valoir une grosse amende.

Chaque année en France, une bonne vingtaine de milliers de tonnes de mégots sont abandonnées dans l’environnement. Ces résidus de plastique infestent alors les plages, les cours d’eau, les lacs et les mers.

En somme, ils défigurent le décor et nuisent aux êtres vivants. Les mégots sont les rois des déchets aquatiques, juste après les bouteilles en plastique. Alors, si vous vous souciez de votre santé et de celle de la Terre, déposez votre mégot dans un cendrier. Dans le cas contraire, gare aux amendes !

Les mégots de cigarette polluent la planète

C’est connu, les filtres des fumeurs sont de véritables fléaux pour la nature et tout ce qui est vivant. En effet, ils regorgent de plastique et de produits toxiques qui mettent une décennie à disparaître. Ce qui est une catastrophe pour l’environnement.

Plusieurs mégots
© Pixabay

Pour lutter contre cela, certaines villes ont sorti le bâton. À Paris, par exemple, depuis 2020, jeter son mégot par terre ou dans la Seine coûte 135 euros. Ce qui est plus du double de l’ancienne amende qui s’élevait à 38 euros.

Cependant, les fumeurs sont-ils au moins au courant de cela ? En novembre 2022, la police municipale a verbalisé pas moins de 170 récalcitrants qui n’ont pas changé leurs mauvaises habitudes. Les amendes ne suffisent-elles pas ? Que faire ?

À lire aussi : Laver votre voiture chez vous peut coûter cher : 450 € d’amende

Une campagne de sensibilisation à Paris

Si la loi est déjà du côté de la protection de la nature, il est évident que les amendes ne suffisent pas à dissuader les fumeurs. D’où l’importance de la sensibilisation de la population à prendre conscience des enjeux environnementaux.

C’est dans cette optique que la police municipale de Paris s’est mobilisée. Cela à travers les réseaux sociaux, dont Twitter, où elle a tweeté :

« Un mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau, soit l’équivalent de quatre baignoires. Jeter sa cigarette par terre, c’est risquer une amende de 135 euros. »

Selon les chiffres de la police municipale de Paris, en 2022, il y aurait plus de 2 600 verbalisations pour des jets de mégots de cigarette. Pour vous donner un ordre de grandeur, c’est à peu près 351 000 euros d’amende.

Un projet d’envergure contre les mégots

Outre les amendes et la sensibilisation, il y a aussi le ramassage. En effet, face à la montagne de mégots qui s’accumule chaque année dans la capitale, soit 350 tonnes de déchets toxiques, la mairie de Paris a décidé de réagir.

Ainsi, depuis novembre dernier, le Xe arrondissement pratique une expérimentation inédite pour lutter contre ce fléau des mégots. À ce propos, voici ce que l’on peut lire sur le site internet de cet arrondissement :

« La Ville de Paris a assuré, sur l’ensemble du territoire parisien, l’installation de 30 000 corbeilles de rue, munies d’éteignoir. Près de 1 200 de ces corbeilles ont été disposées dans le 10ᵉ arrondissement. En moyenne, tous les 100 mètres, on trouve dans la capitale une corbeille de rue équipée d’un éteignoir. »

Un cendrier de poche pour un paquet acheté

Saviez-vous que depuis 2019 qu’une rue dans le Xe arrondissement de Paris a changé de nom en faveur de la lutte contre les mégots de cigarette ? Il s’agit de la rue de Paradis qui est rebaptisée Sans-Mégots. C’est :

« Un dispositif qui mobilise les habitants, les commerçants, les usagers des services publics ou les simples passants, à travers des moyens renforcés pour limiter le jet de mégots, et faire évoluer les comportements des fumeurs dans l’espace public. »

En outre, afin d’inciter les fumeurs à ne pas jeter leurs mégots sur le trottoir, la mairie de Paris leur offrait des cendriers de poche. Et ce, à chaque paquet de cigarettes acheté dans le Xe et le XIe arrondissement durant le Mois Sans Tabac (novembre). L’idée serait de généraliser cette initiative à tous les buralistes de la ville.

À lire aussi : Les radars anti-bruit débarquent sur les routes de France et pourraient vous coûter très cher

Au sujet de l'auteur : Lenanto Edmonston

Être rédacteur n'est pas qu'une profession, mais une réelle passion. C'est dans un style simple et sympathique que je vous informe sur l'actualité et bien d'autres thématiques...