fbpx
Inspirant

Traitée de moche par ses détracteurs, elle finit par devenir mannequin à la Fashion Week de New York

Melissa Blake (1)
Instagram

Melissa Blake a longtemps été moquée sur les réseaux sociaux pour son physique qui sort de l'ordinaire. Plus d'un an après avoir été une cible facile pour les internautes, elle surprend tout le monde en participant à un grand événement de mode.

Melissa Blake est une journaliste américaine qui est née avec une maladie congénitale rare. Elle est en effet atteinte du syndrome de Freeman-Sheldon (SFS). Ce qui engendre des contractures articulaires et un visage caractérisé par des fossettes en forme de H et un menton peu visible. Elle a d’ailleurs subi plus de 25 interventions chirurgicales à cause de son handicap. Ce qui ne l’a pas empêchée de faire son apparition dans le cadre de la Fashion Week de New York en 2020.

Le début des moqueries axées sur son physique

Melissa tient un blog dans lequel elle aborde différents thèmes et n’hésite pas à se livrer sur sa personne. Elle a eu le malheur (ou pas !) de partager son opinion sur Donald Trump en 2019. Ce qui lui a valu d’être critiquée par les internautes.

N’ayant pas apprécié son partage sur l’ancien président des États-Unis, ses détracteurs ne se sont pas attardés sur son opinion politique. Au contraire, ils se sont attaqués à son physique, arrivant même à la comparer au blobfish, un poisson abyssal. Ce qui devait être le début d’une « descente aux enfers » pour la journaliste n’a pas miné son moral.

Crédit photo : Instagram / @melissablake81

À lire aussi : Habillé d'un sac poubelle, il s'infiltre dans un défilé de la Fashion Week et se fait expulser par la sécurité.

Une riposte à laquelle ses haters ne s’attendaient pas

La journaliste est connue pour sa contribution dans des médias de référence, comme le New York Times. Elle est d’ailleurs suivie sur Twitter par près de 117 000 abonnés et compte 230 000 followers sur Instagram.

Souvent qualifiée de « trop laide » sur les réseaux sociaux, elle a répondu d’une manière inattendue à ses haters. En effet, elle a posté des selfies pendant un an jour pour jour. Elle a tenu à leur faire savoir que leurs critiques ne l’intimidaient aucunement.

Au lieu d’affecter négativement sa vie, les messages des trolls ont finalement eu l’effet inverse. Aujourd’hui encore, Melissa Blake continue de recevoir des mots de compassion, de soutien et d’encouragement. Elle reste notamment une source d’inspiration pour de nombreuses personnes.

publications Twitter

Son arrivée à la Fashion Week

Les moqueries sur son apparence ne sont pas récentes. Adolescente, elle a déjà été maintes fois montrée du doigt pour son handicap. On lui a d’ailleurs dit qu’elle ne pourrait jamais être mannequin. Pourtant, sur son blog « So about what I said », on retrouve une femme qui croque la vie à pleines dents et qui aborde les questions de mode, de beauté et de style. Dans sa rubrique consacrée à la mode, elle partage volontiers ses trouvailles pour la belle saison : chapeau, barrettes à motif fleuri, etc.

Selfie de Melissa Blake - Fashion Week
Crédit photo : Instagram / @melissablake81

Ses tweets viraux, maintes fois relayés sur les réseaux sociaux, ont porté ses fruits dans le bon sens du terme. Elle a notamment été repérée par une grande fan, la fondatrice et PDG de Runaway of Dreams, une organisation à but non lucratif qui célèbre les différences. Cette fondation prône l’acceptation de soi et l’inclusion. De plus, elle propose des vêtements adaptés aux personnes handicapées, leur offrant également une place dans la mode.

C’est justement dans cet esprit que Mindy Scheier a convié Melissa à la Fashion Week de New York 2020, un incontournable pour les inconditionnels de la sphère mode. Elle a donc pu participer à un défilé virtuel qui a réuni plus de 25 personnes handicapées. Ces dernières ont eu l’occasion d’être vues par l’industrie de la mode. Melissa a porté une tenue de Zappos de sa ligne Adaptive qui propose des produits à la fois fonctionnels et tendance pour simplifier la vie.

Bright Side a relayé un message poignant de la journaliste actuellement âgée de 40 ans qu’elle souhaiterait partager au monde : « S’il vous plaît, écoutez les personnes handicapées. Nos voix et nos histoires comptent ». Une énorme victoire, non seulement pour la journaliste, mais aussi pour toutes les personnes atteintes d’un handicap.

À lire aussi : Cristina Cordula : deux influenceuses lui volent la vedette sur le tapis rouge de la Fashion Week

Au sujet de l'auteur : Mirana RAJAOBELINA

Rédactrice web pro depuis 2008, j'ai rejoint Les Crieurs du Web en août 2021 pour partager des histoires inspirantes, parler de sujets d'actualité qui font bouger la société ou éveillent la curiosité.