fbpx
Conso

Cigarette électronique sans nicotine : à quel âge peut-on vapoter ?

cigarette électronique sans nicotine
cigarette électronique sans nicotine - Depositphotos

La cigarette électronique est nettement moins dangereuse que la cigarette traditionnelle. Sans nicotine, c'est encore mieux. Dans ce cas, quel est l'âge légal pour en avoir ?

Depuis son invention, la cigarette électronique offre aux fumeurs une solution beaucoup plus intéressante et efficace pour arrêter le tabac. Contrairement aux cigarettes classiques et à l’e-cigarette avec nicotine, la cigarette électronique sans nicotine ne crée pas de dépendance grâce à l’absence de cette substance addictive. On pourrait donc penser que c’est inoffensif et que pratiquement tout le monde peut s’en procurer. Mais ce n’est pas ce que dit la loi.

Quel âge pour vapoter sans nicotine ?

Dans les faits, il n’y a pas d’âge minimum pour vapoter, tout comme pour fumer. Légalement, il n’y a pas d’interdiction formelle pour les jeunes de s’adonner à la vape, qu’il s’agisse d’une cigarette électronique sans nicotine ou avec. Cependant, la loi protège les mineurs en leur interdisant l’achat d’une cigarette électronique, d’un e-liquide ou autre matériel de vapotage. De même, les moins de 18 ans ne peuvent pas acheter de paquet de cigarettes chez un buraliste.

L’achat d’une e-cigarette est donc exclusivement réservé aux adultes (18 ans et plus). Cela vaut aussi bien dans un magasin spécialisé ou dans un bureau de tabac que sur un site internet. En ligne, on vous demandera systématiquement votre date de naissance avant de pouvoir accéder à la boutique. Dans un commerce physique, le vendeur a tout à fait le droit d’exiger un document d’identité qui prouve votre majorité.

Même si la cigarette électronique sans nicotine est jugée la moins dangereuse, la loi continue de s’appliquer. Sa vente est interdite aux mineurs. Toutefois, plusieurs jeunes ont déjà expérimenté et continuent d’expérimenter le vapotage. Selon une étude de l’INSERM menée en 2017, les adolescents qui essaient la vape au lieu du tabac ont 42 % de risque en moins de devenir des fumeurs quotidiens à 18 ans.

âge pour cigarette électronique sans nicotine
© Depositphotos

À lire aussi : Cigarette électronique sans nicotine : la meilleure méthode pour arrêter définitivement de fumer ?

Selon l’article L3513-5 du Code de santé publique, « il est interdit de vendre ou d’offrir gratuitement, dans les débits de tabac et tous commerces ou lieux publics, à des mineurs de moins de 18 ans des produits du vapotage ».

La loi est claire, elle n’évoque pas la consommation de cigarettes électroniques et des produits de vapotage. Par contre, elle interdit leur vente aux mineurs. Lorsque vous vous rendez dans un magasin pour acheter une cigarette électronique sans nicotine ou avec, pensez à emmener votre carte d’identité.

âge pour acheter une e-cig
© Depositphotos

Quel âge pour avoir une cigarette électronique ?

Tout comme la cigarette classique, l’e-cigarette ne manque pas d’attirer les plus jeunes. Même si les risques pour la santé sont limités par rapport au tabac, il est vivement déconseillé de commencer quand on est non-fumeur. Ce conseil est également valable pour les adultes. Même s’il s’agit d’une cigarette électronique sans nicotine, les recherches sont encore peu nombreuses pour attester de sa totale innocuité.

En conclusion, seules les personnes de plus de 18 ans ont le droit d’acheter une cigarette électronique sans nicotine ou avec nicotine. Cela dans le but de préserver la santé des plus jeunes. Il vaut donc mieux attendre la majorité pour essayer la vape. Pour dissuader davantage les gens de contourner la loi, toute personne qui vend ou offre du matériel de vapotage à un mineur encourt une amende de 135 euros.

Que décrète la loi Tobacco Product Directive ?

Issue des instances européennes, la loi TPD (Tobacco Product Directive), sert de boussole légale pour l’usage des produits du tabac. La versatilité de cette législation s’observe dans sa capacité à fournir un cadre normatif pour toute catégorie de produits affiliés au tabac, y compris ceux nouvellement mis sur le marché. De ce fait, les fabricants et distributeurs se voient obligés de se conformer à des règles rigoureuses en matière de qualité, de sécurité et d’efficacité. Une condition sine qua non pour l’exercice de leurs activités.

Cette législation, loin de se contenter de règles académiques, implique une dynamique de veille. En effet, elle intègre une clause de révision pour s’adapter aux évolutions du marché et aux nouvelles découvertes scientifiques. Il s’agit là d’un aspect notable de cette loi : sa capacité à épouser le mouvement du temps, attestant ainsi de sa pertinence et de sa flexibilité.

En agissant dans l’esprit de prévoyance, la loi Tobacco Product Directive défend les intérêts des consommateurs. Un tel dispositif juridique garantit que les produits sur le marché ne sont ni défectueux, ni fallacieux. La loi érige une muraille de protection pour les consommateurs . Mais que serait une loi sans des sanctions pour garantir son observation stricte ? Cette loi dispose un arsenal de sanctions et de mesures répressives pour les contrevenants, une lame de Damoclès au-dessus de la tête de ceux qui voudraient déroger à ses préceptes.

À lire aussi : Vapotage : La cigarette électronique sans nicotine est-elle dangereuse pour la santé ?

Au sujet de l'auteur : Mirana RAJAOBELINA

Rédactrice web pro depuis 2008, j'ai rejoint Les Crieurs du Web en août 2021 pour partager des histoires inspirantes, parler de sujets d'actualité qui font bouger la société ou éveillent la curiosité.