Actualités

Un enfant de 7 ans ramené chez lui par la police : la maire de la ville donne sa version des faits dans TPMP


Le 14 septembre 2021, Mireille Conte-Jaubert, la maire de Saint-Médard-de-Guizière est venue à son tour sur le plateau de TPMP pour répondre à Chirley. Selon ses dires, l’intervention de la police n’était en aucun cas traumatisante pour l’enfant.

Cette affaire qui avait secoué le petit village de Saint-Médard-de-Guizières (Gironde) près de Libourne a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours. Inévitablement, l’émission phare de C8 a consacré la rubrique « Le témoin du jour » aux deux parties.

Le 13 septembre dernier, la mère du petit garçon ramené chez lui par un policier municipal était sur le plateau de TPMP pour donner sa version des faits. Selon ses propos, la maire de la ville voulait faire de son fils un exemple. De cette manière, les autres parents n’hésiteraient plus à régler leurs dettes à l’établissement scolaire. A seulement 7 ans, le petit Willan a subi une réelle gêne publique.

Le lendemain, Mireille Conte-Jaubert, la maire de la ville était l’invitée de Cyril Hanouna et son équipe. Elle a ainsi fustigé les critiques à son encontre. A en croire ses explications, l’enfant était content de monter à bord d’un véhicule de police.

À lire aussi : "Tous ses copains lui ont dit 'en prison ! En prison !' " : la mère du petit garçon ramené chez lui par un policier se confie dans TPMP

La maire de Saint-Médard-de-Guizières rétablit la vérité

Tout porte à croire que cette affaire a entaché l’image de la municipalité. En ce sens, l’élue devait intervenir afin de redorer le blason. D’autant plus que la mère de famille semblait avoir rejeté la faute sur elle. D’après la version de Chirley, Mireille Conte-Jaubert ne l’aurait pas avertie que son enfant serait exclu de la cantine.

Sur le plateau, la maire a expliqué qu’elle avait suivi à la lettre les procédures. Seule la police pouvait ramener le petit garçon à son domicile. En effet, les autres parents et amis de Chirley n’étaient pas inscrits sur la liste des personnes qui ont le droit de raccompagner Willan. Elle a précisé que l’intervention des services sociaux aurait été beaucoup plus traumatisante pour l’enfant.

Selon Mireille Conte-Jaubert, Willan était très emballé à l’idée de monter dans une vraie voiture de police. Par conséquent, il n’était pas du tout traumatisé. Le petit garçon aurait même fait des envieux dans les rangs de ses camarades.

Quant à la dette de près de 900 euros, la mairie aurait envoyé de nombreux courriers à la principale concernée. L’élue a réitéré qu’elle avait suivi les procédures comme la municipalité fait avec les autres parents dans la même situation. Au lieu de se convenir d’un échéancier avec le Trésor public, Chirley aurait au contraire menacé Mireille.

Willan retourne à la cantine

Bon nombre de chroniqueurs s’accordent à dire que la maire de la ville aurait dû s’y prendre autrement. Seul Matthieu Delormeau a approuvé la décision radicale de Mireille. Quant à Cyril Hanouna, il a expliqué que le bien-être du petit garçon prime sur tout le reste.

En effet, selon l’avis du maire, l’animateur de TPMP devrait aussi payer les dettes des autres parents qui se trouvent dans des situations financières plus graves que Chirley. Cependant, force est de souligner que Willan est pour l’instant le seul à avoir vécu l’expérience avec la police.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur