fbpx
Actualités

Piscine : faites attention aux amendes si vous habitez dans ces départements

Illustration depositphotos
Illustration depositphotos

Ces départements ont annoncé des restrictions en matière de consommation d’eau. Une amende attend ceux qui remplissent leur piscine.

La saison des beaux temps est enfin là ! Malheureusement, le soleil apporte des risques de sécheresse dans certaines préfectures. Cela oblige les Français qui ont une piscine privée à faire attention aux nouvelles restrictions. Une lourde amende attend ceux qui consomment trop d’eau dans quelques départements. On vous dit tout.

Une sécheresse précoce

En 2020, la Fédération des Professionnels de la Piscine et du Spa (FPP) a mené une étude sur le sujet. En France, la FPP aurait recensé environ 2 millions de piscines privées. Les limitations liées à la sécheresse ne concernent pas encore tous les propriétaires.

Pour l’instant, cela ne concerne que 16 départements. Dans certaines préfectures, l’interdiction de remplir sa piscine ne concerne qu’un nombre limité de communes. Et ce, alors que dans certains départements, toutes les villes sont logées sous la même enseigne.

Piscine privée
© Pixabay

La situation particulièrement inquiétante que traverse la France a motivé cette décision. L’hiver fut sec et la pluie s’est faite rare lors des premiers mois de l’année 2023 en France. Le pays doit donc faire face à une sécheresse précoce.

Pour ne rien arranger, les différentes prévisions météorologiques restent pessimistes pour les prochaines semaines. Résultat des courses, le niveau d’alerte a déjà atteint des sommets pour la saison.

À lire aussi : Assurance chômage : 840 000 personnes vont voir leurs allocations baisser, en faites-vous partie ?

Piscine : quatre niveaux d’alerte

Propluvia est un organisme qui rassemble les limitations préfectorales en matière de consommation d’eau. Elle a publié une carte qui recense ces dernières avec les quatre niveaux d’alerte en vigueur dans l’Hexagone.

Il y a d’abord le niveau « Vigilance ». Celui-ci n’est pas contraignant. Il a pour but de sensibiliser la population à la nécessité de faire attention à la consommation d’eau. Ensuite, il y a le niveau « Alerte ». Celui-ci implique une certaine limitation en matière de consommation d’eau.

La population ne pourra plus remplir une piscine, arroser les jardins, laver une voiture, ou faire des activités nautiques pendant certaines heures. Au-dessus, il y a le niveau « Alerte renforcée ». En plus des limitations citées précédemment, il sera interdit de faire certains prélèvements d’eau.

Le niveau le plus haut est « Crise ». Dans ce cas, la préfecture interdira tous les prélèvements d’eau non prioritaires.

L’amende sera salée pour les contrevenants

À l’heure où nous écrivons ces lignes, une partie de la préfecture du Var a atteint le niveau « crise ». Les départements de l’Ain, l’Aude, l’Oise, les Pyrénées-Orientales et les Yvelines ont décrété « l’alerte renforcée ».

Les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes-Maritimes, l’Ardèche, les Bouches-du-Rhône, la Drôme, le Gard, la Haute-Saône, l’Hérault, l’Isère et la Vienne sont en « alerte ». Dans ces départements, les propriétaires de piscine n’ont pas le droit de les remplir.

Et ce, à moins qu’il s’agisse d’une piscine neuve et que ce soit la première mise en eau. Sachez également que les Pyrénées-Orientales pourraient bientôt faire partie de cette liste. L’Office français de la biodiversité (OFB) se chargera de sanctionner les contrevenants.

Les particuliers qui bravent cette interdiction encourent une amende de 1 500 euros. Quant aux personnes morales, cette amende pourra atteindre 7 500 euros.

Les professionnels de piscine sont aux abois

La Fédération des professionnels de la Piscine et du Spa (FPP) n’a pas manqué de s’exprimer sur ces restrictions. Ils estiment que les pouvoirs publics se trompent de combat.

« L’utilisation de l’eau pour les piscines a ainsi été réduite de 45 % en 25 ans », a-t-elle déclaré.

L’innovation en matière de technique de filtration a permis cette réduction de consommation. Et ce, en plus d’une meilleure circulation d’eau et la réduction des volumes des bassins.

« La consommation en eau maximum d’une piscine familiale moyenne de 4×8 m correspond à environ 15 m³/an, alors qu’une simple fuite de robinet est estimée à environ 35 m³/ an », rappellent les professionnels des piscines.

Jusqu’ici, les autorités n’ont pas encore tenu compte de ces arguments.

À lire aussi : Êtes-vous rancunier ? Faites ce test de personnalité pour le savoir

Au sujet de l'auteur : Lenanto Edmonston

Être rédacteur n'est pas qu'une profession, mais une réelle passion. C'est dans un style simple et sympathique que je vous informe sur l'actualité et bien d'autres thématiques...