Téléréalité

Nathalie (L’Amour est dans le pré) : après les critiques, elle dénonce le montage de l’émission


Au casting de la 16e saison de L’Amour est dans le pré, Nathalie n’a visiblement pas fait l’unanimité auprès des adeptes du programme de romance. Selon ses propos, la production aurait pourtant dépeint un portrait peu reluisant d’elle. Ainsi, la mère de famille a pointé du doigt le montage de l’émission.

A l’occasion de ce 17e opus de l’émission phare de M6, Karine Le Marchand va une nouvelle fois jouer les entremetteuses auprès des agriculteurs célibataires. Cette année, 13 candidats sont sur la ligne de départ et ils rêvent tous de trouver l’âme sœur. Alors que certains vont vivre une aventure extraordinaire, d’autres seront toujours des cœurs à prendre à la fin de cette édition. En 2021, Nathalie a déjà fait face à cette situation. En effet, elle a connu un parcours chaotique avec ses deux prétendants.

@nathmrc271

petite dédicace a toutes mes filleules en coccinelles 🐞 🐞 bonne année a toutes gros bisoussss🤩💖💝#lesnanas #cocinelles

♬ Ma coccinelle – Annie Brocoli

Habillée en rose de la tête aux pieds, l’éleveuse de veaux de 51 ans n’est visiblement pas passée inaperçue dans L’Amour est dans le pré 16. De plus, elle s’est fait remarquer du public avec sa forte personnalité. Autant dire qu’elle s’est mis à dos bon nombre de téléspectateurs à cause de son comportement jugé « exécrable ». Pour rappel, la candidate avait lancé à Stéphane : « Si tu veux, j’ai reçu tellement de courriers… Tu étais le moins moche du lot ». Pourtant, son prétendant voulait juste savoir pourquoi elle l’avait choisi après avoir lu sa lettre.

Lassée des critiques à son encontre, Nathalie s’est exprimée sur cette expérience dans le programme de romance. La mère de famille en a également profité pour dénoncer le montage de l’émission qui ne reflète pas la réalité.

À lire aussi : Franck (L’Amour est dans le pré) dénonce le montage de l’émission de M6 !

Nathalie sort du silence

Venue seule lors du bilan, la quinquagénaire s’est vivement fait recadrer par Karine Le Marchand. Tout laisse à penser que l’animatrice préférée des Français n’a pas apprécié son attitude face caméra. Elle lui a d’ailleurs conseillé de suivre des cours d’amabilité. Sans surprise, beaucoup de téléspectateurs ont approuvé cette mise au point de la présentatrice de L’Amour est dans le pré.

Cette situation commence cependant à agacer ses proches. En effet, sa fille Samantha a aussi tenu à s’exprimer lors d’une interview accordée à un média local. Visiblement remontée, la jeune femme a confié : « Si j’avais su ce qu’il en est ressorti, je ne l’aurais jamais inscrite. J’étais naïve, je croyais à la bienveillance, l’équipe de tournage était très sympa, on ne s’attendait pas à ce résultat »

Selon Samantha, tout est scénarisé du début jusqu’à la fin. La production aurait fait en sorte de dresser un piètre tableau de Nathalie au fil des épisodes. « (…) on a l’impression que ma mère ne fait que de pigner et de gueuler. Bon, c’est vrai qu’elle gueule des fois, mais elle rit aussi beaucoup ! Elle est généreuse et joyeuse », explique-t-elle.

Même son de cloche de côté de la principale concernée qui a ajouté : « les montages ont donné de moi l’image d’une femme méchante, agressive, blessante, hystérique, pas accueillante, bref, une vraie c**** »

Cette cause qui lui tient à cœur

Toujours lors de cette interview, Nathalie a révélé l’autre raison qui l’a poussé à rejoindre le casting de L’Amour est dans le pré. Bien entendu, elle souhaitait trouver son « George Clooney », mais elle voulait aussi parler de la violence conjugale. L’agricultrice pensait ainsi que l’émission va lui offrir beaucoup de visibilité pour en dire plus sur cette cause qui lui tient à cœur. A la place, la candidate a essuyé les critiques. A la mère de Samantha de déplorer : « comment une femme aurait pu s’identifier à moi avec un tel portrait ? » avant de confier :

« (…) ça donne raison aux hommes qui frappent leurs femmes en leur disant que c’est de leur faute. Pendant 18 ans, j’ai été victime de violences, persuadée que je l’avais bien cherché (…) là, on me la replonge avec ce portrait épouvantable qui voudrait dire qu’en gros que je l’avais bien mérité. Personne n’aurait voulu la vie que j’ai eue »

Signaler une erreur