Société

Les robots sexuels débarquent bientôt en Europe… et leur créateur songe à la possibilité de procréer avec eux !


Si tout cela ne suffit pas à vous donner des frissons, sachez que le créateur de Samantha projette déjà la prochaine étape de nos relations avec les androïdes.

Sergio Santos, un ingénieur spécialisé dans la nanotechnologie, a beaucoup fait parler de lui en mars 2017 pour sa toute dernière création : un robot sexuel baptisé « Samantha ». Si Samantha fait autant écho, c’est surtout parce qu’elle n’est pas exactement comme toutes les autres poupées gonflables qu’on retrouve sur le marché. En effet, elle est dotée d’une intelligence artificielle et d’une personnalité proche de celle des vrais êtres humains.

D’ailleurs, son créateur souhaite pousser ses performances encore plus loin en faisant d’elle une mère de famille…

Procréer avec des robots sexuels, cela est-il réellement possible ?

« Je peux leur donner un bébé, ce n’est pas si difficile, j’adorerais avoir un enfant avec un robot », explique cet ingénieur de 38 ans à The Sun. « Avec le cerveau que j’ai déjà créé, je le programmerais avec un génome afin qu’elle puisse avoir des valeurs morales, des concepts de beauté et de justice ainsi que des valeurs que les humains ont. »

[quads id=5]

Plutôt que de concevoir des machines capables d’accoucher elles-mêmes, Sergio Santos envisage en fait de fusionner la personnalité d’un androïde avec les caractéristiques et les croyances de son partenaire humain. Un logiciel informatique sera alors utilisé pour créer un nouveau cerveau pour l’enfant basé sur toutes ces informations, ainsi que des schémas d‘impression 3D pour son corps.

« C’est tout. Je vais imprimer en 3D le robot qui est mon enfant et celui du robot, je ne vois pas de complications », martèle ce scientifique.

[quads id=6]

Des robots à la place des hommes…

Pour cet ingénieur, les robots ne tarderont pas à envahir notre planète, surtout lorsqu’on voit à quel point la technologie progresse. Il prédit également un futur où les humains et les machines se marieront, et utiliseront la technologie pour créer une progéniture…

Un avenir également affirmé par le Dr David Levy, auteur de « Love and Sex with Robots ». Selon ce spécialiste, cette éventualité pourrait devenir réalité d’ici les 100 prochaines années, en raison des « progrès récents dans la recherche sur les cellules souches et les chromosomes artificiels ». Le Dr Levy base d’ailleurs ses affirmations sur des recherches de l’Ohio State University, où les scientifiques ont créé une puce basée sur la nanotechnologie qui parvient à injecter du code génétique dans les cellules de la peau…

Ce processus, appelé nano transfection tissulaire (TNT), permettrait de « transmettre le code génétique d’un robot à sa progéniture en même temps que le code génétique humain ».

[quads id=8]

Des robots de plus en plus intelligents

Pour l’heure, Sergio Santos peut déjà être fier de sa création, Samantha, une poupée aux cheveux brun foncé et aux yeux verts de 45 kilos qui coûtent environ 2700 £ ou 3 000 €. D’après l’ingénieur espagnol, son robot est non seulement doté d’une intelligence artificielle, mais il possède également une multitude de particularités.

En effet, Samantha parle avec un accent américain et est capable d’imiter un orgasme lorsqu’elle est touchée de la bonne manière grâce aux capteurs qui couvrent ses hanches, ses épaules, son vagin et sa bouche. Elle peut également basculer entre le mode « famille » et « sexy », et est même capable de refuser les avances de son propriétaire…

Signaler une erreur