Société

Déconfinement : les trois étapes que souhaite respecter le gouvernement

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron souhaite déconfiner progressivement les Français. Crédits : BFM TV.
2 Partages

Ce mardi 24 novembre à 20 heures, Emmanuel Macron s'exprimera devant la nation. Le chef de l'Etat détaillera les trois étapes majeures de l'assouplissement du confinement. Une prise de parole très attendue par les Français alors que les fêtes de fin d'année approchent.

à découvrir

L’exécutif s’apprête à assouplir le confinement en trois étapes, dont la première est prévue pour le 1er décembre 2020. Les commerces pourront-ils réouvrir à temps pour Noël ? Les Français auront-ils encore besoin de remplir une attestation pour se déplacer ?

« Si la situation s’améliore, il n’y aura pas besoin d’attestation pour circuler à Noël », fait savoir un conseiller ministériel. Une décision sur laquelle devrait revenir le chef de l’Etat ce 24 novembre à 20 heures. Emmanuel Macron détaillera le plan de déconfinement du gouvernement.

Le 1er décembre, la mi-décembre et début janvier 2021

La première échéance du déconfinement est prévue pour le 1er décembre. A cette date, les commerces non essentiels pourraient réouvrir sous certaines conditions. Un protocole renforcé pourrait être mis en place, avec par exemple un nombre limite de clients accepté à l’intérieur des magasins.

La seconde étape de l’assouplissement du confinement est fixée autour du 18 décembre. Elle concerne les vacances de Noël et les déplacements des Français. Auront-ils le droit de se réunir en famille en effectuant des déplacements hors régions ?

Enfin, une troisième étape clé du déconfinement est prévue début janvier, avec la réouverture des lieux où le port du masque est impossible. Il s’agit principalement des restaurants, des bars et des salles de sport. Les détails de ces trois phases importantes devraient être expliqués par le président de la République, ce mardi.

Une sortie du confinement progressive pour éviter une troisième vague

« Nous voulons éviter une troisième vague », martèle le gouvernement. La sortie du confinement actuel sera donc « progressive », précisait Jean Castex le 17 novembre lors de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale.

« Peut-être nous avons déconfiné un peu trop vite. Peut-être aussi que le peuple français avait cru que l’épidémie était derrière nous »,

a reconnu le Premier ministre au sujet du premier déconfinement.

Le bras droit d’Emmanuel Macron souhaite donc ne pas déconfiner trop vite les Français. « Une attestation pour se déplacer sera nécessaire au-delà du 1er décembre », a-t-il d’ores et déjà prévenu le 12 novembre. Cette décision est-elle toujours d’actualité ?

De même, des « dispositions de freinage (…) perdureront » après ce confinement, faisait savoir Jean Castex la semaine dernière. L’exécutif entend donc « gérer plus dans la durée » l’épidémie.

Signaler une erreur