Sciences

Vortex polaire : une vague de froid sur le point de plonger la France dans un hiver glacial


Dans les jours à venir, une intense vague de froid va atteindre l'Europe. Ce phénomène, causé par l'arrivée du vortex polaire dans l'hemisphère nord, risque-t-il d'engendrer des températures glaciales ?

D’importantes masses d’air froides sont en train de gagner le nord de l’Europe et l’Amérique. Ce phénomène porté par le vortex polaire a déjà été observé en 2019, à Chicago. Cette année-là, la ville américaine avait enregistré des températures de l’ordre de -30 °C.

À lire aussi : Un vortex polaire va-t-il vraiment s’abattre sur la France et la Belgique cet hiver?

Une vague de froid de Bordeaux jusqu’aux Alpes ?

National Geographic explique qu’en ce début d’année 2021, un phénomène météorologique similaire s’apprête à avoir lieu. Celui-ci pourrait « avoir pour conséquence des températures glaciales s’abattant sur le Nord-Est et le Midwest des États-Unis, ainsi que les régions de moyenne latitude en Europe ». Les régions citées par l’article correspondent au sud de l’Europe qui se trouve autour du 45e parallèle nord. En France, cette zone s’étend de Bordeaux aux Alpes.

Pour autant, doit-on se préparer à des températures glaciales dans l’Hexagone ? Pas forcément, tempèrent les services météorologiques. « Ce n’est pas aussi simple que cela », fait ainsi savoir dans La Dépêche Thierry Lefort, ingénieur météorologiste à Toulouse.

« Quand le Pôle nord entre dans la nuit polaire, à partir du mois d’octobre jusqu’en mars généralement, toute la colonne d’atmosphère au-dessus du Pôle se refroidit très vite puisqu’il n’y a plus de soleil, explique-t-il. Le reste de la Terre qui est encore au soleil, ne se refroidit pas ».

Ce contraste de températures entraîne la formation d’une importante masse d’air froide, qui va tourbillonner au-dessus du Pôle nord, dans la stratosphère. C’est ce que les spécialistes nomment le vortex polaire. Cette vidéo réalisée par Météo France explique très bien le phénomène.

Le vortex polaire s’est inversé

Début janvier, le vortex polaire s’est inversé. « Au lieu de tourner avec un vent d’ouest, ce vortex s’est mis à tourner dans l’autre sens : la toupie s’est inversée », détaille Thierry Lefort. Le résultat de cette inversion est multiple.

En Sibérie, le mercure durant la première semaine de janvier a augmenté de -69°C à -13°C. Une instabilité qui a poussé le vortex polaire à se déplacer vers l’Amérique du Nord et l’Europe. Deux continents qui devraient être atteints dès la semaine prochaine. « Ce n’est pas parce que ce vortex va se décaler vers l’Europe qu’il va faire froid sur le continent », souligne le météorologue.

« En se basant sur les modèles mathématiques, on voit que, pour la majorité des épisodes de ce type-là, en Europe, c’est la Laponie qui va faire l’objet d’un temps plus froid que d’habitude. Au niveau de la Méditerranée orientale, il y a généralement un temps plus doux que d’habitude. Mais sur la France, il n’y a pas de signal statistique », fait savoir Thierry Lefort.

La France sous la pluie jusque début février ?

Pour l’ingénieur de Météo France, l’hypothèse d’une intense vague de froid en France est à minimiser. Certes, le déplacement du vortex polaire a déjà causé des températures négatives dans le pays, rappelle-t-il. « C’était le cas en 1985 ou encore à 2012, où il a fait particulièrement froid à Toulouse ».

Néanmoins, la France est davantage susceptible d’être traversée par de longues périodes de perturbations plutôt qu’une intense et brève vague de froid. « Quand ce type de phénomène a été observé, statistiquement, on a eu un temps pluvieux, plus perturbé que la normale, avec des températures douces. C’est un phénomène qui pourrait être amené à durer plusieurs semaines, peut-être jusqu’à début février », conclut le météorologiste.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur