Savoir

Saviez-vous qu’une barbe contient autant de microbes que vos toilettes ?


D’après un microbiologiste américain, une barbe serait aussi infectée de microbes que vos toilettes !

Véritable symbole de virilité, la barbe embellit les hommes, les rend sexy et parfois irrésistible.
D’ailleurs, elle est actuellement à la mode, mais si vous saviez ce qu’elle peut contenir, vous pourriez
bien changer d’avis à son sujet et préférerez vous en passer !

En effet, d’après le microbiologiste américain John Golobis, on peut trouver autant de microbes
dans une barbe que dans vos toilettes.

[quads id=5]

À lire aussi : Pourquoi autant d'hommes ont-ils une barbe rousse sans être roux ?

La barbe, un véritable nid à microbes

Évidemment, vous pourriez bien nous dire que des microbes, il y en a partout, alors pourquoi pas
dans une barbe ? Cependant, ce spécialiste a mené une étude à ce sujet et le résultat est bien
dégoûtant… Le microbiologiste a d’abord frotté des cotons-tiges sur différentes barbes de
volontaires qu’il croisait au hasard dans la rue.

Une fois les échantillons pris, il a analysé leur contenu et a découvert que certaines barbes
contenaient les mêmes bactéries que ce que l’on retrouve dans les toilettes publiques !

[quads id=6]

De la matière fécale ?

Pire encore, dans certaines barbes, ce scientifique affirme qu’il y a les mêmes microbes que ce que
contiendrait la matière fécale. Mais cela peut se comprendre lorsqu’on sait qu’une barbe recueille
plus facilement des microbes et détritus en tout genre, par exemple depuis la nourriture que la
personne qui la porte mange…

Mais rassurez-vous : toutes ces saletés ne devraient pas affecter la santé d’une personne barbue. Du
moins, si elle prend la peine de l’entretenir en la lavant régulièrement, en la séchant bien et en la
peignant de temps en temps. Au mieux, les hommes barbus devraient éviter de la tripoter
constamment, car les microbes de la main, c’est encore autre chose…
Et vous ? Préférez-vous les hommes barbus ou imberbes ?

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur