Santé

Philip Morris, un géant du tabac américain prédit « la fin des cigarettes d’ici 10 à 15 ans »

Les cigarettes pourraient bientôt connaître la fin au profit d'autres alternatives
Les cigarettes pourraient bientôt connaître la fin au profit d'autres alternatives, source : image d'illustration

Si le directeur général du groupe ne prévoit pas la disparition totale du tabac, il prévoit tout de même l’essor d'alternatives moins dangereuses pour les fumeurs.

à découvrir

Philip Morris, un géant du tabac prédit que son produit numéro 1, les cigarettes, pourraient bientôt disparaître du marché. En effet, selon lui de nouvelles pratiques vont émerger chez les fumeurs de demain. L’Américain compte bien se repositionner pour revoir l’utilisation de la cigarette par ses clients. Cette annonce n’arriverait pas pour tout de suite, pour Philip Morris, il faudra compter une quinzaine d’années pour que l’on oublie le monde actuel avec les cigarettes. 

Vers des alternatives moins dangereuses ? 

On évoque notamment la pratique du tabac à chauffer. Consommé sans combustion et sans la présence du papier, il se distingue profondément d’une cigarette que vous trouverez habituellement dans les débits de tabac. Philip Morris en est conscient, ces produits qu’il commercialise ne sont pas sans risque. Il l’affirme même : 

« Soyons clairs, ces produits ne sont pas sans risque (…) Il est toujours mieux de ne jamais commencer à fumer ou d’abandonner complètement le tabac ou la nicotine » 

AFP

Des produits résolument moins nocifs que les cigarettes bien que le géant américain regrette une « certaine résistance idéologique » de la part des autorités sanitaires et certaines associations. 

Le cas des cigarettes électroniques 

Leur effet sur la santé est encore méconnu. Si elles contiennent moins de substances toxiques, il reste toujours la dépendance entraînée par l’apport de nicotine. C’est à cet effet que des pays comme la France ne compare pas la cigarette électronique comme un soutien de sevrage. Au Royaume-Uni, c’est le cas contraire qui est pourtant observé. Lorsqu’on se dirige un peu plus loin, aux États-Unis, on observe des effets dévastateurs de la cigarette électronique. En effet, une soudaine série de maladies pulmonaires a sévit dans le pays. Elles seraient directement liées au vapotage et quelques 60 personnes auraient même trouvé la mort selon l’AFP.

Un ingrédient ajouté en serait la cause, il s’agirait de recharges infusées au cannabis, généralement vendues sur le marché noir. 

Plus de réglementation sur l’âge des acheteurs ?


Actuellement il faut être âgé entre 18 et 21 ans pour vapoter et acheter une cigarette électronique. Cet âge a été relevé de même que la plupart des arômes de cigarettes électroniques qui utilisent des recherches « pods » ont été prohibés. 

Une marque a même été accusée d’avoir vendu ses produits à des mineurs, en ciblant volontairement les lycées. Il s’agit de « Juul » dans laquelle Malboro a pourtant énormément investi. 

Au chapitre santé, le tabac reste une cause majeure de décès dans le monde. 8 millions de fumeurs disparaissent chaque année dans le monde. 


Signaler une erreur


Ailleurs sur le web