Santé

Des vers microscopiques retrouvés dans les masques : info ou intox ?

Des parasites dans les masques ?
Nos masques contiennent-ils vraiment des parasites vivants, comme l'affirment plusieurs internautes ? Crédits : TikTok @julianmediahouse.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes assurent avoir retrouvé des vers vivants dans leurs masques. Des parasites qui auraient même été filmés et dont les vidéos sont devenues virales. Doit-on s'inquiéter de ces découvertes ?

YouTube, Facebook, Twitter, TikTok… Depuis plusieurs jours, des informations inquiétantes circulent sur les masques. Une vidéo en particulier fait le buzz. Vue près de 500 000 fois depuis ce dimanche 11 avril, elle montre un internaute se livrer à une expérience : faire bouger des vers vivants présents dans son masque. La réalité serait toutefois bien différente. Explications.

Les internautes indignés par leurs découvertes

« C’est trop dégueu. C’est des trucs qu’on met toute la journée sur notre tête à l’école », écrit un jeune youtubeur en dessous d’une publication montrant des « bactéries vivantes » qui se colleraient sur la peau. Ce type de vidéos est actuellement viral sur les réseaux sociaux, notamment auprès des plus jeunes.

L’une de ses séquences entend démontrer que des vers microscopiques seraient bien présents dans nos masques. « Vous mettez de l’eau à bouillir dans un bol et vous attendez que la vapeur monte », explique un internaute. Au bout de quelques instants, « les morgellons vont sortir », affirme ce dernier. « C’est vivant, ça bouge », précise le jeune homme tout en montrant des petits fils s’agitant. Dans une autre séquence, un père de famille affirme que ces parasites sont très résistants. Or, comme le souligne Libération, il ne s’agit absolument pas d’organismes vivants.

Non, les masques ne contiennent pas de vers microscopiques

Les réactions filmées dans ces vidéos sont tout à fait normales. Les petits éléments que l’on voit s’agiter ne sont pas des vers. Il ne s’agit pas non plus de microbes ou de nanoparticules, mais tout simplement de fibres, précise FranceInfo.

Ces fibres qui ne représentent aucun danger sont d’ailleurs présentes un peu partout, sur nos vêtements ou encore nos écrans d’ordinateur ou de smartphones. Si ces éléments à peine plus lourds qu’une poussière s’agitent, c’est parce qu’ils réagissent au changement de température et l’humidité. L’ensemble des experts interrogés par nos confrères de Libération sont formels : ces petits éléments fibreux ne représentent aucun risque.

Autre précision importante concernant le terme de morgellons employé dans bon nombre de ces vidéos : ces parasites qui se glisseraient sous la peau ne sont pas officiellement reconnus par la communauté scientifique.

Signaler une erreur