Santé

Coronavirus : La hausse « exponentielle » des cas en France fait craindre un reconfinement

Une mère et son fils confiné.
Va-t'on devoir à nouveau subir plusieurs semaines de confinement ?
1 Partage

Alors que Santé Publique France s'alarme d'une forte hausse des cas de Covid-19 dans l'Hexagone, la question se pose : allons-nous vers un reconfinement ?

à découvrir

599 patients ont été admis en réanimation au cours des sept derniers jours. Des chiffres qui représentent une hausse importante des patients positifs au coronavirus et hospitalisés en soins intensifs. Face à ce constat, l’exécutif envisage-t-il de confiner à nouveau les Français ?

Santé Publique France tire la sonnette d’alarme : l’augmentation des admissions en réanimation est massive

D’après le document de Santé Publique France publié ce jeudi 24 septembre 2020, l’augmentation des admissions en réanimation dans les hôpitaux français est « exponentielle ». 49 départements se trouvent actuellement en situation de « vulnérabilité élevée » par rapport au Covid-19 et les données sont inquiétantes.

En France, 599 personnes ont été admises en soins intensifs entre le 14 et le 20 septembre, soit une hausse de 40 % par rapport à la période précédente.

Des chiffres inquiétants, qui concernent également la hausse des cas positifs de coronavirus dans l’Hexagone. Santé Publique France révèle ainsi que 1 028 581 personnes se sont soumises à un dépistage durant cette même semaine. Parmi elles, 63.562 se sont révélées être positives au SARS-CoV-2. La hausse du nombre de malades détectés est donc de 8 %, par rapport à la période précédente.

Santé Publique France tient toutefois à insister sur le risque réel de sous-estimation du nombre de cas de Covid-19 dans le pays, en raison « de l’absence de dépistage de personnes infectées symptomatiques ou asymptomatiques ».

Un nouveau palier franchit ce jeudi, avec 16 096 personnes testées positives en 24 heures

Dans son point épidémiologique hebdomadaire, Santé Publique France pointe également du doigt la sous-estimation probable des clusters. Principale raison invoquée : la hausse de la circulation du coronavirus, qui « entraîne un délai dans la validation et la notification des clusters ».

Ce jeudi 24 septembre, 1 091 clusters étaient en cours d’investigation, soit 95 foyers de contamination en plus en seulement 24 heures.

Face à ces données inquiétantes, la question se pose : va-t-on vers un reconfinement en France ?

« On ne joue pas avec une épidémie. Je suis persuadé qu’on peut gagner la partie. Ce que je ne veux pas, c’est qu’on revienne au mois de mars »,

a fait savoir Jean Castex dans son discours du 24 septembre.

Si pour l’instant, le confinement de la population n’est pas envisagé par le gouvernement, le Premier ministre se prépare tout de même au pire. « Si des mesures ne sont pas prises, le 13 octobre, les capacités de réanimation seront atteintes et, si ça continue comme ça, début novembre on va se trouver dans une situation très difficile », a-t-il souligné, conscient des risques de saturation des hôpitaux.

Le prochain point hebdomadaire de Santé Publique France est donc particulièrement attendu.


Signaler une erreur