Psycho / Sexo

Couple : pratiquez-vous le « fleabagging » ?

fleabagging fréquentation mauvaises personnes
« Fleabagging », une tendance dating toxique — © Sasin Tipchai de Pixabay

Derrière ce terme curieux se cache une tendance dating qui, à votre insu, vous éloigne indéfiniment de l’accomplissement amoureux. Explications.

à découvrir

Le jargon amoureux adore les anglicismes. Cependant, il vaut mieux s’en méfier, car ils désignent souvent des pratiques peu recommandables. Citons comme exemple le « zumping », la rupture par visioconférence, ou plus sournois encore : le « curving ». Des termes qui paraissent fun, sauf pour ceux qui les subissent.

Et la nouvelle tendance dating du moment, le « fleabagging », n’est pas moins désagréable. Mais contrairement aux autres pratiques, on se l’inflige à soi-même. En effet, « fleabagging » se définit comme le fait de fréquenter tout le temps les mauvaises personnes !

Terme inspiré d’une sitcom

Ainsi, le mensuel Men’s Health explique que la tendance fleabagging tire son nom de Fleabag (2016), la série télévisée écrite et jouée par Phoebe Waller-Bridge. Et lorsqu’on jette un œil sur le scénario on comprend plus facilement.

C’est donc l’histoire d’une trentenaire londonienne qui accumule les histoires d’amour chaotiques. La particularité du scénario étant que l’héroïne se tourne régulièrement vers la caméra et commente les scènes. Tantôt pour lâcher une punchline, tantôt pour faire face à ses mauvais choix. Mais à chaque fois, même conclusion : Fleabag s’embarque dans des relations toxiques avec des types qui ne sont pas « bons » pour elle.

Une idée biaisée du couple

Par ailleurs, même si « fleabagging » est un vocabulaire récent, cette pratique amoureuse est courante depuis des décennies. Lors d’une interview pour Cosmopolitan, l’experte dating Haylee Quinn a notamment expliqué :

« Beaucoup de cela provient d’idées irréalistes autour des relations amoureuses qui sont entretenues par les livres et les films. Si on attend de l’amour que ce soit une bataille de ruptures et réconciliations constantes, alors nous devons être plus enclins à accepter des comportements que nous ne devrions pas accepter dans nos relations. »

Haylee Quinn, coach amoureux (Royaume-Uni)

Autrement dit, on est presque tous persuadé que les histoires d’amour doivent être compliquées. Or, la résignation pousse à faire concessions sur concessions. Et au final, à « se contenter » de peu. L’experte de rappeler que les intrigues amoureuses racontées à l’écran sont volontairement embrouillées pour faire durer le suspense. Ce pourquoi, vouloir à tout prix reproduire ces idylles fictives dans la vraie vie est une erreur.

Alors, comment mettre fin au fleabagging ?

Toujours d’après Haylee Queen, il n’y a qu’une solution pour arrêter les frais : « apprendre de ses erreurs ». Si le fleabagging est un réel cercle vicieux, il n’est pas impossible de s’en sortir. D’ailleurs, voici ce que la « Love guru » anglaise préconise :

« Il faut commencer par identifier les choix romantiques que l’on fait. Quand on commence à le reconnaître et à se dire, ‘ok, je devrais maintenir des barrières’ ou ‘la prochaine fois je partirais à l’apparition du ‘drapeau rouge’ (choses que votre partenaire fait indiquant un manque de respect, d’intégrité ou d’intérêt pour la relation) ».

Il s’agit en somme d’un processus lent et progressif. Mais à terme, « vous vous donnerez plus de pouvoir pour faire des choix différents », a conclu Haylee Quinn.


Signaler une erreur


Ailleurs sur le web