Police et Justice

Waterloo : La vidéo polémique non-montée montre une version proche de celle des policiers

Contrôle covid Waterloo
Les images violentes de ce contrôle COVID ont fait le tour des réseaux sociaux - Source : capture d'écran @7sur7.be
1 Partage

De nouveaux éléments surviennent après la "Lockdown party" de Waterloo. La vidéo polémique diffusée dans son intégralité donne plus de crédit à la version des policiers. L'attitude de la mère de famille est mise en cause.

à découvrir

Nous vous parlions de ce contrôle COVID qui a légèrement dérapé en début de semaine dans la commune de Waterloo en Belgique. Pour rappeler les faits, ce vendredi 18 décembre, une soirée organisée dans un domicile familial a été interrompue par des policiers, pour un contrôle lié au couvre-feu et au COVID-19. 

Une fête interrompue en plein couvre-feu

Mais rapidement, les choses se sont envenimées entre les deux parties. Les forces de l’ordre et cette famille sont en total désaccord concernant les circonstances de cet incident. La famille et leurs proches ont même dénoncé des violences policières par l’intermédiaire d’une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. 

Une vidéo violente fait le tour des réseaux sociaux

Toutefois, la vidéo qui circule sur la Toile tendrait à confirmer la version du parquet du Brabant wallon ainsi que celle de la police. En effet, selon une information confirmée par RTL Info, il s’agirait de la mère de famille qui aurait frappé la première. Tandis que cette dernière avait expliqué tout le contraire sur sa page Facebook, déplorant l’attitude particulièrement musclée des forces de l’ordre. 

L’attitude de la mère mise en cause

En réalité, cette intervention a lieu dans un premier temps en raison d’un non-respect des mesures sanitaires. De son côté, la famille contrôlée a dénoncé par différentes voix de presse une série de violences policières et s’est positionnée en victime dans ce fait-divers.

Dans une nouvelle vidéo non coupée et non-montée, on constate que les policiers n’ont rien fait d’autres que leur travail, que la plupart des participants de cette fête sont restés calmes mais aussi que la mère a eu un comportement particulièrement offensif. D’ailleurs, elle aurait mis une claque à un des policiers

“Vous tabassez une mère devant sa fille mineure de 11 ans pour une petite baffe ?” — Une jeune fille présente sur les lieux 

Finalement, ces extraits semblent venir corroborer la version du parquet. En tout cas, trois membres de cette famille devront s’expliquer devant la justice. Le père, la mère et leur fille sont convoqués devant le tribunal correctionnel pour des faits de “rebellion en bande, coups envers des policiers et infraction relative au couvre-feu.

Signaler une erreur