People

« Sourire crispé », « coiffures ratées » : Charlène de Monaco cible de critiques récurrentes


Charlène de Monaco, née Wittstock, fait régulièrement l'objet de jugements depuis son arrivée à Monaco en 2000. Les moindres de ses faits et gestes sont analysés par les Monégasques comme les internautes.

À lire aussi : Il lui met un doigt dans les fesses au rayon fromage : « J’ai mal interprété un sourire » (Cagnes-sur-Mer)

L’épouse du prince Albert II, à qui elle a dit oui le 1er juillet 2011, n’est pas épargnée par les critiques. Si Charlène de Monaco vit donc une vie de princesse, celle-ci s’accompagne d’une importante pression concernant ses agissements. Tout comme Meghan Markle, l’épouse du Prince Harry, elle est sans cesse scrutée et ses traits de personnalité sont analysés.

Charlène de Monaco, une princesse face aux « vipères » du Rocher

Au fil des ans, les looks de Charlène de Monaco comme son attitude font l’objet de nombreux jugements. Si sa carrière en tant que championne de natation était saluée, sa vie en tant que princesse est passée au crible. Il faut dire que dès le départ, la famille royale monégasque espérait un mariage aristocratique pour le Prince Albert. L’arrivée de Charlène Wittstock n’a donc pas forcément été perçue d’un bon oeil. La princesse s’est d’ailleurs confiée à ce sujet à une amie. L’aînée des Grimaldi, Caroline de Hanovre, lui aurait ainsi jeté des regards désapprobateurs qui semblaient signifier « tu n’y arriveras jamais ».

Le Prince Albert et son épouse
Le Prince Albert et Charlène de Monaco. Crédit : Instagram @hshprincesscharlene.

En arrivant sur le Rocher, Monaco s’apparentait pour Charlène à « un village peuplé de requins et de vipères », confiait-elle également. Les critiques à son égard sont telles, que la jeune femme hésite à épouser le Prince Albert. On l’aurait alors « convaincue de rester à coup de promesses et de démentis », confiait une source anonyme à Closer. En 2011, Charlène de Monaco épouse le Prince Albert II et laisse échapper des larmes qui feront couler beaucoup d’encre. Certains observateurs estiment qu’il ne peut s’agir que d’un mariage forcé. A cela s’ajoutent d’autres commérages sur sa prétendue infertilité, jusqu’à ce qu’elle accouche des jumeaux Gabriella et Jacques en 2014.

Charlène de Monaco et ses enfants
La Princesse de Monaco avec son époux et leurs enfants. Crédit : Instagram @hshprincesscharlene.

Des coupes de cheveux jamais vues dans la famille royale

D’autres rumeurs la disent « froide et hautaine », quand d’autres encore estiment que son sourire est « trop crispé ». Bref, quelle que soit son attitude, Charlène de Monaco doit faire face aux critiques. Ses looks et et choix capillaires ne sont pas non plus épargnés, comme lorsqu’elle affiche une coupe de cheveux remarquée en mai 2021. La nouvelle coiffure de la Princesse de Monaco fait alors le tour des médias. Elle arbore une coupe au bol accompagnée de cheveux rasés sur les côtés, qu’elle a elle-même dévoilée sur Instagram. Une coiffure originale bien loin de celles arborées par la famille royale, qu’importe.

Charlène de Monaco
La Princesse de Monaco en Afrique, le 20 mai 2021. Crédit : Instagram @hshprincesscharlene.

Charlène de Monaco avait déjà suscité de vives réactions fin 2020, en s’affichant avec une coupe de cheveux de style « half hawk ». La Princesse avait alors décidé de mettre les choses au clair lors d’une interview accordée au magazine Point de Vue. « Cette coupe de cheveux est ma décision (…) Je continuerai. C’est mon choix », déclarait-elle en janvier 2021. Visiblement, cette mise au point n’a pas suffi à faire taire les critiques une bonne fois pour toutes. Heureusement, la Princesse peut compter sur le soutien indéfectible de nombreuses personnes, prêtes à l’acclamer à chacune de ses apparitions au balcon du palais. Des Monégasques qui saluent pour leur part sa générosité et la force dont elle fait preuve pour endurer les critiques.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur