fbpx
People

Laurence Boccolini parle de sa maladie incurable : « J’ai perdu beaucoup de cheveux »

Laurence Boccolini
© Instagram/lolobocco

Beaucoup ne le savent pas, mais Laurence Boccolini est malade. L’animatrice est atteinte d’une maladie auto-immune. On vous dit tout.

C’était en 2018 que Laurence Boccolini en a parlé pour la première fois. À travers un post Instagram, la maman de Willow révèle souffrir d’une maladie auto-immune. Dans cet article, on fait le point sur le calvaire de l’animatrice, notamment ce qu’elle a enduré pendant son traitement.

Laurence Boccolini
© Instagram/lolobocco

L’annonce de Laurence Boccolini

Laurence Boccolini est rongée depuis de nombreuses années par une maladie qui la fait souffrir. Cela dit, elle n’a trouvé la force d’en parler qu’il y peu de temps. En 2018, pour être exact.

Pour ce faire, l’ancienne présentatrice de « Money Drop » s’est emparée de son compte Instagram. La jolie blonde publie alors une photo de sa main caressant son chat. En légende, un long texte dont l’écriture lui a sans doute demandé du courage.

Laurence Boccolini
© Instagram/lolobocco

« Même avec le plus beau des mainecoon (la race du chat, NDLR) sous mes doigts, mes mains restent ce qu’elles sont depuis des années… (très déformées) et j’en suis désolée… Mais je ne veux plus les cacher », a-t-elle commencé.

Cela avant de poursuivre avec :

« Polyarthrite Rhumatoïde. Mon amie, ma compagne douloureuse de tous les jours dans tout mon corps depuis tant d’années … Je te déteste. Mais je remercie chaque jour la force qui m’est donnée de pouvoir vivre avec cette saleté. Et elle fait partie de moi. Je fais de mon mieux. Life is good ! »

À lire aussi : « Moche et grosse » : Laurence Boccolini jugée sévèrement par les téléspectateurs

Hélène Ségara l’a aidée à en parler

Pour ceux qui ne le sauraient pas, la polyarthrite rhumatoïde est en fait une maladie auto-immune. C’est-à-dire qu’elle provoque une inflation au niveau des articulations. Pour Laurence Boccolini, ce sont notamment ses doigts qui lui font mal.

Laurence Boccolini sur le plateau
© Instagram/lolobocco

Dans le même post, celle qui a pris la place de Nagui dans « Tout le monde veut prendre sa place » a tenu à remercier Hélène Ségara. C’est en effet la chanteuse qui l’a conseillée d’en parler publiquement, de ne pas en avoir honte.

Si Laurence Boccolini a fini par suivre ce conseil, sa maladie lui en a fait voir de toutes les couleurs. Et ce, à cause des traitements qu’elle doit suivre.

« J’ai perdu beaucoup de cheveux »

La polyarthrite rhumatoïde n’est pas une maladie facile à vivre. Déjà, la maladie auto-immune nécessite la prise de traitements lourds. Ce qui n’est, bien sûr, pas sans conséquence sur le physique de la mère de famille.

« J’ai perdu beaucoup de cheveux mais ils commencent à repousser petit à petit (…) Je me dis que j’ai de la force et je n’ai aucune envie de me laisser abattre », avait confié Laurence Boccolini lors d’une interview avec Télé-Loisirs en 2019.

Animatrice du service public
© Instagram/lolobocco

Plus tard, sur le plateau de « Mask Singer », qu’elle a remporté d’ailleurs, la maman de Willow révèle son secret pour surmonter toutes ces épreuves. En fait, c’est sa fille qui lui donne la force et le courage nécessaire pour faire face à la maladie.

« Je me suis dit que l’univers ne pouvait pas ne pas apporter des choses réparatrices. Et cette aventure elle a été tellement réparatrice, parce que je l’ai faite pour ma fille. Ma fille m’a dit : ‘Tu es une licorne et les licornes, c’est immortel’. Bah voilà ! Je suis contente », émue, a-t-elle lancé à Camille Combal.

Laurence Boccolini victime de grossophobie

C’est bien connu, Laurence Boccolini a souvent été attaquée à cause de son poids. Si elle sait que sa prise de poids s’explique notamment par son traitement, certains propos grossophobes ont tout de même laissé « des cicatrices ».

Elle en a d’ailleurs parlé au cours d’un entretien avec le magazine Gala :

« Un jour, je prenais un café avec une productrice qui voulait monter avec moi et une autre présentatrice, un de ces projets qui ne voient jamais le jour d’ailleurs, quand elle a mentionné la présence d’une troisième fille dans le casting. En justifiant son choix par : ‘Il faut bien une belle fille pour être avec vous’ »

Aïe !

À lire aussi : Laurence Boccolini : cette manie qui agace déjà les candidats de Tout le monde veut prendre sa place !

Au sujet de l'auteur : Lenanto Edmonston

Être rédacteur n'est pas qu'une profession, mais une réelle passion. C'est dans un style simple et sympathique que je vous informe sur l'actualité et bien d'autres thématiques...