People

Charlotte Valandrey : L’identité du rockeur qui lui a transmis le VIH


Le desespoir est venu s'engouffrer dans la vie de Charlotte le jour où elle a découvert sa séropositivité. Tout cela à cause d’un amour naïf pour un rockeur du nom de …

« Pourquoi moi ? Pourquoi ça ? », se demandait Charlotte Valandrey lorsqu’elle a appris sa séropositivité. La comédienne n’a jamais oublié ce moment précis, presque irréel durant lequel rien n’avait plus d’importance. Les médecins ont été clairs : six mois et pas plus avant que tout ne s’arrête. Et tout cela à cause de quoi ? L’amour ?

Charlotte Valandrey
Charlotte Valandrey / Capture youtube

Perdant tout espoir dans la vie, Charlotte Valandrey trouvera tout de même la force et le courage de faire face à cette maladie dont elle triomphera. Elle racontera d’ailleurs tout ce qu’elle a vécu durant dans ses livres. Toutefois, elle s’est promis de ne jamais dévoiler le nom de celui qui lui a transmis le VIH. Et pour cause ? Lisez la suite pour le découvrir.

À lire aussi : Charlotte Valandrey : Vif accrochage avec des contrôleurs de la SNCF !

Vaincre le VIH, l’histoire de Charlotte Valandrey

Charlotte était à l’aube de sa jeunesse, à tout juste 17 ans, lorsqu’elle a découvert sa séropositivité. Elle ne savait que très peu de choses dessus. La seule chose dont elle était sûre sur le VIH était qu’il pouvait être fatal. Cette nouvelle l’a totalement désemparée. Sa vie bascule du jour au lendemain et emmenée par un élan de désespoir, elle finit même par toucher le fond. 

Le pire envahissait ses pensées. Il faut dire que cette phrase des médecins lui disant qu’elle allait partir dans quelques mois l’avait effondrée. « Comment ça ‘quelques mois’ ?» , se disait-elle. Elle n’avait même pas eu le temps de grandir, alors comment pouvaient-ils lui dire cela ? 

« Pourquoi moi ? Pourquoi ça ? », se demandait-elle. Alors, lorsque le jour fatidique allait arriver, allait-elle, elle aussi, partir, douloureusement et toute seule comme ces autres adolescents qui en étaient victimes ? Toutes ces questions se retournaient à l’intérieur de sa tête et l’avaient entièrement paralysée. 

Finalement, après avoir accepté le fait que se lamenter ne servait à rien, Charlotte a décidé de mettre le VIH de côté et de remplir sa vie de positif. Elle voulait se réveiller chaque matin et faire face à n’importe quel défi qui se présenterait à elle. Il lui était impossible d’accepter le fait que cette maladie allait la priver de vivre. Elle était désormais habitée par un désir inébranlable de retrouver « une vie normale » et se permettre à nouveau d’avoir des rêves. Ce virus était peut-être présent mais elle a décidé de ne pas lui accorder beaucoup d’attention. 

Malheureusement, sa séropositivité a eu un impact direct sur sa carrière. Du jour au lendemain, plus aucune proposition de films ni de téléfilms.

« J’ai dû en payer le prix »

Avant d’apprendre qu’elle était séropositive, Charlotte Valandrey enchaînait depuis peu les tapis rouges et les interviews. La jeune adolescente était devenue la nouvelle égérie du cinéma français. Et pourtant, après avoir parlé publiquement de sa maladie, le show-business lui aurait tourné le dos. Plus aucun script ne lui a été proposé. Les seules choses que l’actrice lisait étaient ces centaines de lettres de gens saluant son courage et la soutenant dans son combat. 

« J’ai dû en payer le prix, puisque le show-business, qui se veut tolérant, m’a tourné le dos du jour au lendemain. J’ai été la seule en France à avouer publiquement être touchée par cette maladie et, depuis 2005, je n’ai plus aucune proposition »,

a-t-elle déclaré.

Elle avait notamment évoqué son évincement du casting de Noce Blanche de Jean-Claude Boisseau, après avoir fait part de sa maladie au metteur en scène. Ce rejet, elle l’a vécu un certain moment avant de faire son grand retour à la télévision avec la série Les Cordier, juge et flic ou encore dans Demain nous appartient.

Si l’actrice s’était ouvertement confiée dans ses livres et interviews ces étapes de sa vie, il y a bien eu une chose qu’elle a toujours gardée secrète : le nom de l’homme qui lui a transmis le VIH.

Un secret gardé à tout jamais

C’est dans son autobiographie publiée en 2005 que Charlotte Valandrey évoquait pour la première fois l’homme à l’origine de sa maladie : son « prince gothique » comme elle l’appelait. Elle avait notamment dévoilé quelques indices dans son ouvrage disant qu’il était guitariste au sein d’un célèbre groupe de rock, mais pas plus. 

Les gens évoquaient quelques noms mais ce sera celui de Stéphane Sirkis, guitariste du groupe Indochine, qui sera pendant un certain temps mis en haut de la liste. Toutefois, Nicolas, leader du groupe a directement tenu à remettre les choses dans l’ordre. Certes, son frère et  Charlotte Valandrey avaient bel et bien entamé une romance (3 mois), mais il assuré que la famille de ce dernier se portait très bien. 

De son côté, la comédienne continuait à garder son silence. Après tout, pour elle, cela ne servirait à rien de lever le voile sur l’identité de cet homme. Elle avait notamment évoqué le fait que si elle faisait cela, elle s’attirerait des problèmes. Déjà qu’il était disparu, revenir sur cette histoire et ainsi qu’il soit pointé du doigt par la foule ne servait à rien. Mais l’une des raisons les plus importantes était qu’elle lui avait déjà pardonné. Alors à quoi bon découvrir son nom, son âge ou encore sa couleur préférée. Charlotte Valandrey avait déjà décidé de faire table rase du passé. Après tout, elle l’avait aimé. 

Signaler une erreur